Retour

L'hiver a fait la vie dure aux abeilles, confirme un bilan estrien

La mortalité des abeilles est plus élevée que la normale en Estrie, révèle le bilan de mi-saison de la Financière agricole du Québec (FAQ) pour la région.

« Il y a un parasite qui s'est installé dans des ruchers qui diminue la vigueur des abeilles. Ça, ça a un effet », explique Alain Perras, directeur régional du Centre de services de Sherbrooke.

Or, ce n'est pas le seul facteur à avoir affecté les abeilles. « Cet hiver, ce qui a été l'élément le plus important, [...] c'est le fait que la couverture de neige était relativement faible. Le froid pénètre plus profondément à l'intérieur de la ruche et les abeilles doivent consommer davantage leurs réserves pour se maintenant en vie », soutient-il.

La production du miel a aussi démarré difficilement avec le temps très pluvieux du printemps.

Retards

Par ailleurs, le bilan de la FAQ indique que la récolte de sirop d'érable a été bonne en Estrie.

Également, la plupart des plantes pérennes ont bien survécu à l'hiver, sauf quelques champs de blé d'automne qui ont souffert eux aussi de la faible couverture de neige.

Sinon, le début de la saison a été difficile dans l'ensemble : un retard frappe le développement des grandes cultures et les précipitations fréquentes retardent la récolte du fourrage, tout en affectant sa qualité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine