Retour

L'idée d'une Journée « J'achète une bière québécoise » lancée par un Sherbrookois 

Le Sherbrookois François Thomas l'avoue sans gêne : l'idée de lancer « Le 12 du 12, j'achète mes 12 bières de microbrasserie du Québec » est entièrement empruntée à la Journée « J'achète un livre québécois ». Et sans gêne également, il espère qu'elle aura le même succès.

Un texte de Christine Bureau

L'initiative n'est pas tout à fait arrivée par hasard. François Thomas se décrit lui-même ainsi que son groupe d'amis comme des « maniaques des microbrasseries au Québec ».

« Il reste que, même s'il y a beaucoup, beaucoup de microbrasseries, ça représente une toute petite part de la consommation des Québécois. Les gens boivent généralement des marques génériques, avec Light au bout », avance celui qui plaide pour une « éducation du palais ».

Il faut qu'une révolution survienne dans le monde de la bière, comme celle qui a frappé - pour le mieux - les marchés du fromage et du vin il y a quelques années, poursuit-il. « Tout à coup, on regarde les photos de Noël et on s'aperçoit que les bonnes bouteilles de vin sont apparues. »

Il admet cependant que les bières artisanales du Québec sont plus chères que les bières du commerce. Surtout si on les achète à coups de 12.

« C'est vrai que c'est plus cher que de la bière commerciale, mais je pense qu'on ne peut pas comparer », estime-t-il.

La réponse du public, jusqu'ici, a cependant été plutôt timide. Sur Facebook, 200 personnes se sont montrées intéressées par l'événement. Mais François Thomas, qui a lancé l'initiative avec un ami de longue date, Pierre Granger, compte bien relancer les microbrasseries et les dépanneurs spécialisés du Québec avant le 12 décembre. « Il est encore tôt », rappelle-t-il.

Et pourquoi le 12 décembre, justement? « On le devine bien. On a choisi le 12 du 12 parce que le 6 du 6, ça faisait un peu petit et le 24 du 24, c'était impossible », lance-t-il à la blague, avant de redevenir plus sérieux.

« Ce qu'on veut, tout simplement, c'est faire connaître aux amis de nos amis ces produits-là. Et on sait jamais, peut-être que ça va devenir la Journée des microbrasseries au Québec. Pourquoi pas? », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine