Retour

La Beurrerie du patrimoine, à Compton, ferme ses portes

La propriétaire de la Beurrerie du patrimoine, à Compton, Diane Groleau, ferme les portes de son entreprise et de sa ferme laitière. Pour justifier cette décision, la femme d'affaires se dit « à bout de se battre contre Revenu Québec ». L'érablière Groleau cesse aussi ses activités. 

Un texte de Geneviève Proulx

Mme Groleau prétend avoir fait et faire encore l'objet de harcèlement de la part de Revenu Québec, division de Longueuil. On lui réclame 1,2 million de dollars en taxes que Revenu Québec lui a remboursées entre les années 2007 et 2012. Les entrepreneurs, dans certaines conditions, peuvent réclamer un remboursement sur des taxes qu'ils ont payées dans le cadre du fonctionnement de leur entreprise. 

La mésentente, qui dure depuis trois ans, aurait coûté plus de 100 000 $ en frais juridiques à l'agricultrice de Compton. 

Selon elle, d'autres entreprises de Compton cesseront aussi leurs activités pour les mêmes raisons. 

Diane Groleau a rencontré ses députés provincial et fédéral pour lui exposer ses problèmes. Ces derniers lui ont dit ne pouvoir rien faire, car le dossier était rendu trop loin.

De multiples démarches

« On n'a pas le choix nous de fermer, ça, c'est certain [...] on a vendu des actifs pour rembourser la banque, on a vendu les vaches pour payer la banque, on a vendu des équipements pour payer la banque. On a essayé de gagner du temps pour pouvoir s'en sortir, d'aller voir le gouvernement avec un autre fiscaliste, d'essayer de demander aux députés de nous aider [...] on a tout fait pour s'en sortir et c'est toujours la même chanson » lance Diane Groleau.

La Ferme Groleau existe depuis 1982. La Beurrerie a ouvert ses portes en 2004. 

Plus d'articles

Commentaires