La Classique Pif battra son plein à compter de lundi soir à Sherbrooke. Pour marquer le coup, plusieurs matchs auront lieu simultanément à travers les parcs de la ville. L'ouverture officielle se fera à 20 h.

Un texte de Christine Bureau

« Vous savez, pour les équipes qui viennent ici, pour eux, c'est comme la Coupe Stanley de la balle! Les gens veulent gagner le Pif. C'est LE tournoi à gagner au Canada! » s'enthousiasme le directeur général de l'événement, Jean-Charles Doyon.

En tout, 48 équipes prendront part cette année au traditionnel tournoi de balle lente. « C'est une année record, poursuit-il. On a même été obligés de refuser des équipes dans la classe invitation, dont cinq équipes américaines. »

Cet intérêt prouve selon lui un engouement toujours bien présent pour le tournoi sherbrookois, même après 43 ans. « C'est rassurant et c'est ce qui nous motive à continuer », confie-t-il.

Ce sont d'abord les équipes de classes provinciales qui s'affronteront. Puis, à compter de vendredi, ce sera celles de la classe invitation. Entre les matchs, il y aura des activités pour toute la famille, assure M. Doyon. « Le Pif, c'est le premier happening de l'été. L'école vient de finir et les gens ont hâte! »

Et nouveauté cette année : la mascotte a subi une cure de jouvence. Finis les poils au menton. Sa coupe de cheveux, aussi, a pris un coup de jeune. « Un vent de fraîcheur a soufflé sur le Pif », assure l'organisation sur sa page Facebook.

Le tournoi se poursuit jusqu'au 2 juillet. Habituellement, de 30 000 à 35 000 visiteurs franchissent les portes du parc Quintal pour regarder un match. L'entrée est gratuite.

Plus d'articles