Retour

La Commission scolaire Des Chênes dit non au projet de loi 86

La Commission scolaire Des Chênes (CSDC) veut participer au débat sur le projet de loi 86. Celui-ci doit modifier la gouvernance scolaire au Québec et prévoit notamment l'abolition des élections scolaires, ce que refuse la CSDC.

La CSDC suit avec intérêt la Commission parlementaire en cours à Québec. Elle a produit un mémoire dans lequel elle propose huit recommandations visant à retirer le projet de loi. 

Dans son mémoire, la CSDC ne s'attarde pas à tous les points du projet de loi 86. Elle démontre toutefois clairement son opposition à l'abolition des élections, qui se trouve au coeur de la démarche gouvernementale. 

En abolissant les élections scolaires, « le gouvernement réduira le système d'éducation publique à une simple relation entre un prestataire de service et un client », croit le président de la CSDC, Jean-François Houle.  

Selon les commissaires, il faudrait plutôt revoir le  mode électoral. Le taux de participation provincial atteignait à peine 5 % au dernier scrutin.

Selon la Commission scolaire, le projet de loi 86, qui modifie l'organisation et la gouvernance des commissions scolaires, manque d'ambitions.

Une ancienne directrice d'école, devenue commissaire, croit aussi que le projet de loi 86 fait abstraction des besoins des élèves.

Les élus espèrent qu'ils pourront se faire entendre en commission parlementaire. Le ministre de l'Éducation, Pierre Moreau, se montre ouvert. Il a indiqué que des groupes voulaient s'ajouter et qu'il verrait si cela est possible. 

La CSDC déposera son mémoire d'ici le 23 février.

Plus d'articles