Retour

La compétition derrière Durant plaît à Chapdelaine

SHERBROOKE - Les quelques journées de repos forcé à Darian Durant ont permis au trio de substituts formé de Vernon Adams fils, Jacory Harris et Matthew Shiltz de montrer de quel bois ils se chauffent. Et force est d'admettre que Jacques Chapdelaine apprécie les options qui s'offrent à lui.

Un texte de Félix St-Aubin

Outre de bonnes sueurs froides et un léger retard dans l'établissement d'une chimie avec le quintette qui lui sert de ligne offensive et ses receveurs, la blessure mineure à la jambe gauche de Durant n'aura pas engendré que des contrecoups.

Les cinq entraînements et la rencontre intraéquipe au cours desquels le pivot de 34 ans a brillé par son absence ont eu pour résultat d'offrir une occasion inouïe aux remplaçants de démontrer l'étendue de leur talent.

Après que Durant soit tombé au combat, le 30 mai dernier, Chapdelaine a été questionné à propos de la hiérarchie au poste de quart. L'entraîneur-chef des Alouettes avait signifié aux médias qu'il préconisait un système d'alternance à l'entraînement avec la deuxième unité dans l'optique que tout un chacun ait équitablement la chance de se faire valoir.

La place laissée vacante pendant quelques jours par le vétéran de 10 saisons dans la Ligue canadienne de football (LCF) a accordé à Chapdelaine la possibilité d'appliquer son système de rotation avec les formations partante et secondaire.

Et c'est Shiltz, le moins connu du lot, pointant au 4e rang du quatuor, qui a en quelque sorte retenu l'attention lors de la dernière semaine. Le quart de 24 ans a fort bien paru en simulations de match et pendant la confrontation intraéquipe.

« Il est définitivement athlétique, a-t-il ajouté. Et c'est ce qu'on veut chez tous nos quarts-arrières, qu'ils soient avant tout un quart, mais aussi un athlète. »

Le pilote des Moineaux est d'avis que Shiltz, tout comme ses homologues, d'ailleurs, a l'étoffe pour se hisser jusqu'au sommet de l'organigramme à sa position.

Il explique ce gage de confiance à l'endroit de ses chefs d'orchestre de sorte que s'ils n'avaient pas les compétences et les aptitudes requises pour décrocher le poste de partant, ils ne seraient tout simplement pas des porte-couleurs des Alouettes.

« Quand on va chercher un jeune quart, l'un des paramètres qui est très, très important pour moi c'est que le joueur ait la possibilité de devenir un jour un no 1. S'il n'a pas les qualités, il sera toujours un remplaçant. Et comment peut-on avoir un niveau de compétition [relevé] dans ce cas? Non seulement Shiltz pourrait un jour être un quart no 2, mais aussi un no 1! »

Peu de repères

Chapdelaine s'est également montré enjoué par la tenue d'Adams fils et Harris. Dans les deux cas, il ont entamé leur carrière professionnelle en 2016. Le premier à Montréal et le second sous les couleurs des Tiger-Cats de Hamilton.

« Adams fils et Harris connaissent aussi un bon camp d'entraînement. Ils continuent de progresser dans la compréhension du système. Il y a évidemment de choses que l'un fera mieux que l'autre, et c'est normal, a précisé le Sherbrookois.

« Au bout du compte, on va devoir s'assurer que lorsqu'on formule un plan de match pour ces gars-là, qu'on sache dans quels éléments ils sont les plus confortables. Ça fait partie de ce qu'on fait présentement, soit de leur donner le plus d'éléments possibles pour voir exactement quels sont les limites de leurs compétences. »

Malgré tous les bons mots que Chapdelaine a prononcé au sujet des substituts à la position de quart, une réalité persiste : le manque d'expérience est flagrant. Le trio totalise 7 matchs, dont 4 à titre de partant, et un bien maigre échantillon de passes tentées de 98. C'est bien peu.

Les performances des trois Américains au cours des récentes semaines satisfont l'instructeur québécois, mais il n'en demeure pas moins que ces prestations ont été réalisées contre leurs coéquipiers de la défense.

Le premier test prendra forme jeudi soir contre les Argonauts, à Toronto. Et aux dires de Chapdelaine, ils auront tous l'occasion de fouler le terrain du BMO Field. À eux de saisir cette chance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine