Retour

La Constantinoise : le 9e restaurant d'un Sherbrookois!

Arrivé à Sherbrooke en 2010, Imed Lakhdara est aux fourneaux, depuis février dernier, de La Constantinoise, son neuvième restaurant. Situé au coin des rues King Ouest et Cathédrale, le restaurant rend hommage à ses origines algériennes, mais aussi aux femmes de Constantine.

C'est au début de la vingtaine que l'homme de 40 ans ouvre son premier café-restaurant à Constantine alors qu'il jouait, au même moment, au soccer dans la ligue professionnelle algérienne. Quelques années plus tard, en visite chez son frère en Italie, il est repéré par une équipe de soccer de l'endroit. Il n'en fallait pas plus pour que l'athlète déménage de l'autre côté de la Méditérranée où il ouvrira plusieurs cafés et restaurants. 

C'est l'amour qui l'a mené à Sherbrooke alors que son épouse complétait, à l'Université de Sherbrooke, un doctorat en microbiologie. Imed Lakhdara est lui-même aux études de 2e cycle en éducation physique. « Heureusement que je suis arrivé directement à Sherbrooke. Je ne suis pas un amateur de grandes villes. Quand j'ai vu Sherbrooke, je suis tombée sous le charme. Ça ressemble un peu à Constantine avec ses côtes. J'adore ça. Il y a de la verdure, de l'espace. J'ai adoré les gens! C'est ma ville au Québec. Je me sens plus Sherbrookois que Québécois », raconte M. Lakdara.

Celui qui maîtrise parfaitement l'art de faire cuire le couscous a de grandes ambitions. « Je rêve à plusieurs choses. Je veux contribuer efficacement à améliorer la vie de Sherbrooke. Tout le monde m'a dit de ne pas venir au centre-ville parce qu'il est mort, mais si tout le monde s'enfuit du centre-ville, qui va l'animer à la fin? En tant que Sherbrookois, ça me chagrine de voir la Wellington Sud qui tombe en ruine avec ses immeubles historiques. »

Imed Lakhdara souhaite même faire de Sherbrooke la ville la plus verte au monde. 

D'après le reportage de Dominic Tardif

Plus d'articles

Commentaires