Retour

La CSRS souhaite une nouvelle école primaire dans Ascot

Devant la hausse de clientèle anticipée dans le secteur Ascot, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a changé ses plans et souhaite implanter une nouvelle école primaire plutôt que d'agrandir l'école Jean-XXIII. Celle-ci serait construite directement sur le terrain de l'école secondaire internationale du Phare.

Un texte de Charles Beaudoin

Le conseil des commissaires a approuvé mardi soir le remplacement de la demande d’agrandissement de l’école primaire Jean-XXIII par une demande de construction d’une nouvelle école primaire de 14 classes : l’école « D ».

Estimé à 3,8 millions de dollars, l'agrandissement de l'école Jean-XIII avait été approuvé l'été dernier par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES) et devait notamment permettre l'ajout de huit classes à l'institution de la rue Thibault.

Selon de récentes données fournies par le ministère, les travaux ne permettraient cependant pas de répondre à la demande croissante du secteur.

« Ce sont les chiffres mêmes du ministère qui nous démontrent ça, donc on se qualifie pour obtenir un agrandissement ou une construction, explique le directeur général adjoint à l'administration, Carl Mercier. En plus on a le terrain, donc a bon espoir de parvenir à faire modifier la demande initiale. »

Ce serait la première fois qu'une école primaire cohabite sur le même terrain qu'une école secondaire sur le territoire de la CSRS, confirme son président, Gilles Normand.

« L'école aura toutefois ses propres installations, ce ne sera pas un espace ouvert », précise-t-il.

Un nouveau visage

Si le projet est approuvé par le MEES ce printemps, la construction de la nouvelle école s'amorcera l'an prochain afin qu'elle soit prête pour la rentrée scolaire 2019-2020.

Les travaux de construction pourraient donc être exécutés en même temps que la construction d'un nouveau terrain synthétique et une nouvelle piste d'entraînement à l'école du Phare, puisque la CSRS demandera également au MEES de financer la moitié de ces installations sportives. La Ville s'est quant a elle engagée lundi lors de la séance du conseil municipal à verser 450 000 $, le même montant que la CSRS, pour financer les travaux, estimés à 3,5 millions de dollars.

Les commissaires se sont également entendus pour soumettre leur candidature au Lab-École, qui prévoit la construction de cinq écoles modèles dans la province pour mettre en œuvre des pratiques novatrices en éducation pour la rentrée scolaire 2021.

« La collaboration avec les écoles primaires existe déjà. Les jeunes du primaire gravitent déjà beaucoup autour des activités de l'école et c'est intéressant, parce que ça leur permet aussi de voir ce qui s'en vient après le primaire et que ce n'est pas aussi stressant qu'ils le pensent. Ce sont des milieux adaptés aux jeunes », souligne Patrick Levasseur.

« C'est ça qui est la belle vision du projet, c'est qu'on a une école secondaire qui a un immense terrain. On a tout l'espace nécessaire pour faire un projet vraiment structurant pour le quartier », insiste le président de la CSRS, Gilles Normand.

Plus d'articles