Retour

La Fromagerie du Presbytère à la conquête du marché américain

Alors que l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange avec l'Europe augmentera la concurrence au pays, des fromagers du Québec veulent développer de nouveaux marchés. C'est le cas de la Fromagerie du Presbytère, à Sainte-Élizabeth-de-Warwick.

Un texte de Geneviève Proulx

L'entreprise veut cibler l'Ontario et le nord-est des États-Unis au cours des prochains mois. « La concurrence des fromages européens et bientôt des fromages américains et de l'ensemble de la zone pacifique pourrait nous porter un dur coup. Nous allons donc accroître notre présence sur le marché de l'Ontario et dans l'Ouest canadien, à Vancouver en particulier. Également, nous amorçons une percée américaine avec nos Laliberté, Louis d'Or et Bleu d'Élisabeth. Nos premières cibles sont Boston et New York », explique le copropriétaire de la Fromagerie du Presbytère, Jean Morin.

Le fromager Jean Morin espère que le gouvernement canadien tiendra sa promesse de compenser les fromagers qui seront assurément affectés par les nouvelles importations fromagères d'Europe. 

Selon le Canada et l'Union européenne, l'entente pourrait se traduire par une progression de 20 % de leurs échanges commerciaux, générant quelque 35 milliards de dollars d'activités économiques supplémentaires par année. Au pays, l'accord de libre-échange pourrait se traduire par la création d'environ 80 000 emplois, selon le gouvernement.

L'accord doit entrer en vigueur au cours de 2016.

Plus d'articles

Commentaires