Retour

La grande guignolée des médias 2015 aura lieu le 3 décembre

C'est sous le thème « La pauvreté change de visage » que se déroulera la grande guignolée des médias 2015, le 3 décembre prochain.

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

Le coup d'envoi de la campagne estrienne s'est fait jeudi, au restaurant Da Toni de Sherbrooke, en présence des différents partenaires et médias participants. Le président d'honneur, Daniel Schoolcraft, a mentionné que la campagne n'avait pas d'objectif précis, mais espère que le public sera généreux.

Les dons amassés à Sherbrooke seront distribués à la Fondation Roch-Guertin et à Moisson Estrie. Différents organismes de l'Estrie, comme le Centre de dépannage alimentaire Marguerite-Dubois de Bromont, Moisson Granby, la banque alimentaire Memphrémagog-Magog et Action Partage, de Windsor, seront également bénéficiaires de la collecte.

Les bénévoles seront dans les rues de 7 h à 9 h, à Sherbrooke, et selon un horaire différent, dans les autres municipalités. La coordonnatrice de l'événement, Claudine Roussel, rappelle d'ailleurs aux gens qu'il pourrait y avoir des ralentissements dans certains secteurs, la journée de la guignolée, et invite les automobilistes à prévoir leurs déplacements en conséquence.

Même si l'activité principale se déroule le 3 décembre, les dons seront amassés dans différents établissements partenaires de l'événement jusqu'au 24 décembre.

Une pauvreté changeante

L'année 2015 a été très difficile, selon le directeur de la Fondation Rock-Guertin, Denis Fortier, et la directrice générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté.

« Le contexte économique est difficile », souligne Denis Fortier. « Un malheur arrive vite, les gens ont de la difficulté à s'adapter. Nous avons eu beaucoup plus de demandes qu'à l'habitude. »

Ce ne sont pas seulement les chiffres qui ont changé, mais aussi ceux qui viennent demander de l'aide.

« Ce ne sont pas nécessairement des gens qu'on pourrait catégoriser sur l'aide sociale. Il y a beaucoup de personnes avec un revenu, une grosse augmentation du nombre de personnes à faible revenu qui viennent cogner à notre porte, à cause de l'augmentation des prix », explique Geneviève Côté.

Le marchand-propriétaire du supermarché Provigo de la rue King Est, Stéphane Tremblay, a d'ailleurs mentionné que pour la première fois de sa carrière, des gens sont venus à son commerce pour lui demander de la nourriture.

« Je n'ai jamais vu cela », avoue-t-il.

Afin de sensibiliser la population à cette nouvelle réalité, la grande guignolée a d'ailleurs lancé une offensive dans les médias sociaux.

Un petit répit

Geneviève Côté souligne que la guignolée permet d'offrir un répit à des organismes comme le sien, qui n'ont pas à se casser la tête pour regarnir les tablettes.

Les dons sont utilisés pendant la période des Fêtes, mais la directrice générale de Moisson Estrie admet que cela permet de faire des réserves. « On étire jusqu'en mars, lorsque le nombre de dons diminue. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine