Retour

La grogne concernant les taxes foncières à Sherbrooke se maintient

Le plus récent compte de taxes foncières continue de susciter de la grogne à Sherbrooke. Plusieurs citoyens et des commerçants ont profité de la séance du conseil municipal, lundi, pour démontrer leur mécontentement.

Un texte de Brigitte Marcoux

Le sujet a accaparé une bonne partie de la période de questions. La propriétaire des Serres St-Élie, Mélanie Grégoire, a exprimé sa frustration aux élus.

Son associé, Michel Grégoire a lui aussi fait part de sa colère. « Je me sens pris en otage », a-t-il déclaré.

Marc Bolduc, un résident du secteur Fleurimont s'est dit surpris de constater la hausse de la valeur de son terrain en recevant son compte. « Mon terrain a fait un bond de 30 000 $! Ça n'a pas de bon sens », a-t-il dit.

David Provost, résident d'un secteur rural à St-Élie-d'Orford, a dit vouloir quitter Sherbrooke. « Ça me coûtera plus de 1300 $ de plus cette année. Je n'étais pas content quand j'ai reçu mon compte », a déclaré M. Provost.

Des efforts concrets, répond la Ville

Serge Paquin a répondu au citoyen en lui disant que la Ville aussi faisait son effort de rationalisation notamment en supprimant des postes au cours des dernières années.

« Il y a plus d'une quarantaine de postes de travail qui ont été supprimés depuis 18 mois et on s'est donné un objectif d'abolir 100 postes pour des économies récurrentes d'au moins 10 millions de dollars », a expliqué M.Paquin.

« Je trouve que nous sommes en train de fragiliser notre ville. Depuis la fin de semaine, il y a trois entrepreneurs qui m'ont dit qu'ils songeaient à quitter Sherbrooke. Je n'ai jamais eu autant d'appels de citoyens mécontents », a expliqué le conseiller Jean-François Rouleau.

Même son de cloche chez la conseillère Nicole Bergeron de l'arrondissement de Brompton. « C'est la première fois que j'ai des appels concernant le compte de taxes foncières. Les citoyens sont inquiets de voir leur propriété perdre de la valeur », raconte-t-elle.

Rappelons que la facture grimpe en moyenne de près de 5 % (4,77 %) à Sherbrooke en 2016. La moitié des propriétaires subiront une hausse allant de 0 à 10 %. La Ville estime que plus du quart (27 %) des contribuables verront leur compte de taxes diminuer cette année.

Demandes de révision

À ce jour, 946 demandes d'informations ont été acheminées à la division Évaluation de la ville selon Richard Gagné chef de division. Une quinzaine de citoyens ont déjà fait une demande de révision.

« Actuellement nous avons un délai de 4 semaines avant de retourner les appels concernant les demandes d'informations au sujet du compte de taxes foncières », a expliqué M. Gagné.

Les contribuables ont jusqu'au 30 avril pour soumettre leur demande de révision.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine