Debbie Lynch-White n'a pas toujours eu la vie facile, mais aujourd'hui, elle sait qu'il faut savourer pleinement chaque journée. Personne ne sait de quoi demain sera fait. En fait, tout peut basculer en un diagnostic. 

C'est ce qui lui est arrivée, à elle et à sa famille. Dès l'âge de 15 ans, et pendant 10 ans, la comédienne s'est occupée de son père, atteint de la sclérose en plaques. Debbie Lynch-White l'a fait avec amour. Elle a un coeur aussi grand que le regard de Nancy Prévost est dur, cette gardienne de sécurité qu'elle joue dans Unité 9

« Je pense que le truc, c'est ça. Même dans les relations amoureuses, les relations amicales, il ne faut rien prendre pour acquis. La minute où on se prend pour acquis, où on prend notre métier pour acquis, ça meurt. Il n'y a plus cette espèce de fébrilité, cette urgence-là. Il n'y a plus de curiosité », a-t-elle confié en entrevue a la journaliste Anik Moulin, au TJ Extra. « Oui, je suis rendue là, mais chaque jour, je me dis que peut-être que dans cinq ans, il n'y aura plus rien. » 

Plus d'articles

Commentaires