Retour

La Légion d'honneur pour deux vétérans de Sherbrooke et Drummondville

L'émotion était palpable chez Roger Morin, âgé de 96 ans. Entouré de sa famille, le vétéran de la Deuxième guerre mondiale a reçu vendredi à Sherbrooke la Légion d'honneur de la France, plus haute distinction du pays. « C'est toute une surprise. Je ne m'attendais pas à ça. C'est tout un souffle », a-t-il confié, les larmes aux yeux.

Un texte de Christine Bureau

Le vétéran garde encore des souvenirs de la guerre qu'il a menée aux côtés des Alliés. Après avoir rejoint les Fusiliers de Sherbrooke en 1940, il a quitté pour la France et passé trois ans et demi sur le continent européen.

« C’est tout un vécu ça. De la France à l’Allemagne, c’est un vécu. Pas été capable de dépasser Berlin parce que la Russie était sur le terrain, mais cette guerre… », s'est-il remémoré avant de prendre une pause.

Un honneur mérité

Le vétéran a reçu la Légion d'honneur des mains de la consule générale de France à Montréal, Catherine Feuillet. 

« Vous avez participé au débarquement de Normandie. Pour qui, comme moi, a été sur cette plage, mais dans d'autres circonstances, c'est dire l'émotion aujourd'hui que j'ai à saluer son courage », a-t-elle dit, de l'émotion dans la voix.

La femme de M. Morin, Rita Breault Morin, était aux côtés de son mari tout au long de la cérémonie.

« Ça me fait bien chaud au coeur. Il l'a tellement mérité. »

Un autre vétéran recevra le même honneur vendredi après-midi à Drummondville à 14 h.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine