Retour

La libération de Raif Badawi réclamée au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU

Ensaf Haidar a pris la parole devant le Conseil des droits de l'Homme à Genève mardi. Elle a demandé à l'ambassadeur saoudien, Abdulaziz Al-Wasil, de libérer son mari, Raif Badawi.

C'est la première fois que Mme Haidar se trouvait en présence de l'ambassadeur de l'Arabie saoudite qui est membre du Conseil des droits de l'Homme.

« Je prends respectueusement cette opportunité pour vous demander de demander à Sa Majesté le roi Salman de gracier mon mari. M. l'ambassadeur, quand est-ce que nos trois enfants, Najwa (13 ans), Tirad (12 ans) et Myriyam (9 ans), vont-ils voir leur enfin père? », lui a-t-elle dit.

Mme Haidar a profité de l'occasion pour rappeler que son mari « n'avait pas commis de crime. Il n'aspirait simplement au meilleur pour son pays. [...] Raif exprimait son opinion et exerçait un droit universel, le droit à la liberté d'opinion. Ironiquement, des choses qu'il demandait ont été implantées en Arabie saoudite. »

L'épouse du blogueur était invitée par United Nations Watch, une organisation dont le mandat est d'assurer que l'ONU respecte sa propre Charte et que les Droits de l'Homme soient accessibles à tous.

Raif Badawi été condamné à 10 ans de prison, 1000 coups de fouet et 290 000 $ d'amende. Il a reçu 50 de ces coups de fouet, mais la sentence a depuis été suspendue en raison de son état de santé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine