Retour

La moitié des organismes communautaires de l'Estrie en mode survie

Plus de la moitié des organismes communautaires de l'Estrie ont un budget insuffisant pour répondre aux besoins soutient leur regroupement.

Le Regroupement des organismes communautaires (ROC) de l'Estrie est arrivé à cette conclusion à la suite d'un sondage effectué auprès de ses 265 membres.

Les données recueillies auprès de 71 d'entre eux montrent que plus de la moitié doivent mettre à pied du personnel ou s'apprêtent à le faire, et cela même si la demande est en croissance. « On ne pensait pas qu'ils avaient dû couper des postes ou des heures dans la dernière année ou qu'ils n'avaient pas renouvelé de contrats. On sait maintenant que c'est généralisé et qu'il y a plusieurs organismes qui sont en situation de survie présentement », indique l'agente de recherche au ROC de l'Estrie, Lucie Levasseur.

Toutefois, selon ce sondage, si le personnel de certains organismes a été épargné par des coupes, il faudrait plus d'employés. « Il y a des organismes en santé mentale qui auraient besoin de deux ou trois intervenants de plus pour remplir leur mission ou qui ont des listes d'attente », déplore Mme Levasseur.

Manque de personnel

C'est le cas à la Villa Pierrot de Magog qui vient aide aux mères monoparentales. « Je suis encore la seule employée permanente. J'ai 21 mères et 40 enfants. On a l'équivalent de 75 bénévoles. Je ne sais pas si vous calculez tout ça, mais c'est énormément d'énergie », raconte la directrice de l'organisme, Lise Cadieux.

Même son de cloche chez Virage Santé Mentale, un organisme situé dans le Haut-Saint-François qui oeuvre en santé mentale. « Le programme de soutien aux organismes communautaires, le PSOC, n'a jamais été augmenté à part les indexations de 0,7 et 1,5 %. C'est difficile de garder nos employés parce qu'on n'offre pas de REER, de fonds de pension. Les conditions de travail sont plus difficiles », déplore la directrice, Pauline Beaudry.

Les organismes communautaires membres du ROC de l'Estrie desservent près de 230 000 personnes vulnérables ou en difficulté qu'il s'agisse d'enfants, de jeunes, d'adultes ou d'aînés.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards