Le Gaspésien Patrice Michaud a fait de l'Estrie sa nouvelle maison. Depuis février, l'auteur-compositeur-interprète a emporté ses pénates à Orford, et mène désormais une vie « plus zen ».

Le déménagement s'est déroulé au cours de la pire journée de février, dans « un douze heures de pluie, de neige, de vent, de verglas, et tout ça s'est figé quand le camion devait partir, et descendre la côte », mais ce début houleux n'a pas réussi à tempérer son plaisir d'être désormais un Estrien. « On se plaît vraiment bien, ici. »

L'Estrie l'a d'ailleurs remporté sur Montréal, où il partage tout de même un petit pied-à-terre avec des colocataires.

« J'ai choisi l'Estrie parce que je me la suis fait vanter. J'y ai de la famille, ma sœur habite à Sherbrooke. Pour moi, ça devenait vraiment un argument de poids. De voir ma sœur plus souvent, que nos enfants se côtoient. »

Il souligne que le fait que sa conjointe ait été charmée par ce bout de pays a aussi pesé très lourd dans la balance, et a donné le feu vert au projet.

Quant à savoir si l'Estrie inspirera son prochain album, il assure que son nouveau territoire « va teinter son prochain album, mais [sans savoir] de quelle manière. »

Plus d'articles

Commentaires