Retour

La production de sirop d'érable déjà commencée pour certains acériculteurs

Le temps chaud des derniers jours a permis à certains acériculteurs de récolter une première coulée d'eau d'érable. Ces producteurs sont principalement basés en Estrie, en Montérégie et au Centre-du-Québec. Leurs homologues situés aux États-Unis en ont profité également.

Un texte de René Cochaux

Ce sont principalement les gros producteurs qui profitent de ces douces températures hâtives. Ceux-ci commencent dès le mois de janvier à entailler leurs arbres afin d'être prêts à récolter au printemps.

Selon Caroline Cyr, porte-parole de la Fédération des producteurs acéricoles, certains acériculteurs avaient prévu le coup en décembre parce que les prévisions météorologiques laissaient entrevoir un mois janvier chaud.

Cette situation est exceptionnelle, mais pourrait se répéter avec le réchauffement du climat. Selon Louis Duchesne, qui étudie l'impact des changements climatiques sur les érables à sucre au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, les producteurs pouvaient s'attendre à deux ou trois semaines de devancement de la saison par rapport à saison précédente.

Selon le spécialiste, on n'entrevoit pas de grands changements au niveau de la durée de la saison, mis à part dans le sud du Québec. Les producteurs acéricoles ont eu un avant-goût de ce que leur réserve le réchauffement climatique.

Plus d'articles