Retour

La région de Memphrémagog a maintenant son unité de médiation citoyenne

L'organisme de justice alternative de la région, Le Pont, met sur pied une quatrième unité de médiation citoyenne en Estrie. Cinq citoyens ont reçu la formation et sont maintenant prêts à répondre aux demandes de gens de la région de Memphrémagog aux prises avec des conflits. 

Un texte de Geneviève Proulx

Les unités de médiation existent depuis 2003 au Québec. À l'heure actuelle, on en compte 30 situées aux quatre coins de la province, et 200 citoyens bénévoles ont été formés pour aider à résoudre des conflits. 

Ce sont surtout les conflits civils que tentent de régler les unités de médiation. « Des conflits de voisinage comme les limites de terrain, la neige, les animaux, le bruit, des conflits par rapport aux patinoires l'hiver aussi. Les citoyens qui sont formés travaillent toujours à deux et rencontrent la personne qui a fait la demande et regardent avec elle à établir des stratégies pour gérer le conflit de façon constructive », explique le directeur du Pont, Pierre Marcoux. 

Même s'il est difficile de mettre des chiffres sur les résultats des unités de médiation citoyenne, Pierre Marcoux est persuadé que cette façon de faire a des impacts plus que positifs. « Ce qu'on remarque, c'est que les gens qui font appel aux unités de médiation citoyennes changent de position et avancent de façon constructive. Ils sortent d'une position et c'est toujours bénéfique pour eux. Il y a moins d'orientation vers les instances usuelles comme les tribunaux quand ils font appel à la médiation », soutient-il. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine