Retour

La route 112, entre Thetford Mines et Saint-Joseph-de-Coleraine, enfin rouverte

Après des années de travaux et de nombreux retards, le tronçon de la route 112 situé entre Thetford Mines et Saint-Joseph-de-Coleraine est ouvert officiellement depuis vendredi, 10 h.

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

L'ouverture officielle a lieu à Thetford Mines, en présence du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, des maires de Thetford Mines et de Saint-Joseph-de-Coleraine, Marc-Alexandre Brousseau et Gilles Gosselin.

« C'est une journée très importante pour notre ville, pour notre région, explique le maire Marc-Alexandre Brousseau. Parce que la route 112, c'est l'artère principale ici. C'est la principale voie de communication qui relie Thetford avec les environs. »

Des automobilistes ont d'ailleurs fait la file pendant plus d'une demi-heure pour essayer le nouveau tronçon. « Je vais souvent au Petit lac St-François parce qu'on a un chalet là, et ça va faire du bien, le paysage va être plus beau, je pense », explique un automobiliste.

Plusieurs résidents de Vimy Ridge sont également heureux de retrouver une quiétude. En raison de la fermeture du tronçon, les automobilistes devaient alors faire un imposant détour par le petit village. 

« On veut avoir la paix, retomber dans notre village comme on était avant, explique Michel Laflamme, un résident. Il passe 25 voitures par jours ici d'habitude. Il y en avait 10, 12 000. C'est une grosse différence. »

Si la plupart des gens avaient le coeur à la fête, d'autres n'oublient pas que les dernières années ont été difficiles. Certains commerces ont même mis la clé sous la porte en raison de la baisse d'achalandage.

Une attente de quatre ans

Le tronçon de route situé près de la mine à ciel ouvert Lac d'Amiante avait été fermé en 2009 à la suite d'un glissement de roc survenu à la mine, qui avait entraîné une fissure dans la route. Les dommages causés faisaient craindre pour la sécurité des automobilistes.

Le ministère des Transports a construit une première route temporaire en quelques mois. Un an et un million de dollars plus tard, celle-ci était fermée de façon préventive en raison des fortes pluies qui auraient pu provoquer une érosion rapide aux abords du chemin. Le chemin fut fermé définitivement, en juin 2011. 

Des commerçants du secteur, furieux de perdre une partie de la clientèle en raison du détour imposé par la fermeture, avaient lancé une pétition pour que Québec construise une autre route temporaire en trois mois. La province mentionnait alors qu'il faudrait trois ans pour terminer les travaux, et que le nouveau tracé passerait au nord de la mine de l'entreprise minière Lab Chrysotile.

Par la suite, les travaux ont accusé de nombreux retards, et plusieurs manifestations ont eu lieu pour dénoncer la lenteur de Québec dans ce dossier. Selon le ministre Laurent Lessard, c'est la géographie particulière des lieux qui a compliqué le travail.

« C'est pas une route qui est comparable à rien d'autre. C'est le deuxième plus gros cratère au Canada, on l'a contourné, avec les inconvénients que ça apportait », explique-t-il.

La reconstruction aura finalement coûté près de 90 millions de dollars au gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine