Retour

La Sherbrookoise Jessika Wilson ouvre une 2e boutique au centre-ville de Sherbrooke

Une jeune entrepreneure de 26 ans, Jessika Wilson, ouvre une deuxième boutique au centre-ville de Sherbrooke ce vendredi : L'Office. Elle est, depuis cinq ans, la copropriétaire de la boutique Kitsch. Se lancer en affaires au centre-ville de Sherbrooke alors qu'on est âgée de la jeune vingtaine, est-ce un peu fou?

Un texte de Geneviève Proulx et de Dominic Tardif

Le prospecteur urbain à C'est pas trop tôt en Estrie, Dominic Tardif, a saisi ce prétexte pour s'entretenir avec elle de la santé du centre-ville, mais aussi d'entrepreneuriat jeunesse. Elle se rappelle les premiers commentaires à son égard lorsqu'elle s'est lancée en affaires, à 21 ans.

« C'était très partagé. Les personnes plus âgées voyaient surtout notre inexpérience. Les plus jeunes nous voyaient comme fonceuses et courageuses. C'était mitigé. Ça prenait un équilibre entre les deux. De foncer sans prendre rien en considération, ce n'est pas bien, mais si on passe notre temps à attendre, ce n'est pas mieux. » Mais, selon elle, la jeunesse sert bien les entrepreneurs.

Jessika Wilson soutient que l'aide financière destinée aux jeunes entrepreneurs n'est pas adaptée à leurs réalités. « Je trouve que l'aide, sans mettre tout le monde dans le même panier, est très bureaucratisée, il y a beaucoup de paperasse. J'ai vraiment un tempérament d'entrepreneur. Je suis plus dans l'action que la paperasse. Je trouve ça long et pénible. Ce sont de longues démarches. Oui, l'aide est là, mais elle n'est pas nécessairement accessible. »

Pour elle, le centre-ville est l'endroit idéal pour se lancer en affaires même si plusieurs prédisent sa mort. « Il est tellement beau, notre centre-ville! Moi, je l'adore! Je ne me serai pas vue ailleurs. C'était évident. Je pense qu'on revient, en tant que société, à nos valeurs. On aime consommer local et vert. On aime encourager les commerces locaux plus que les grandes chaînes. C'est le retour du balancier. C'est pour ça que je prédis que le centre-ville est loin d'être mort. »

L'Office, une boutique pour hommes, ouvrira ses portes vendredi soir.

Plus d'articles

Commentaires