La Société protectrice des animaux de l'Estrie (SPA) sonne l'alarme. Elle est remplie au maximum et n'est plus en mesure d'accueillir des chats.

Dans les locaux de la SPA, on compte plus de 220 chats. La saison du déménagement n'y est pour rien. C'est surtout en raison du faible taux de stérilisation.

« Malgré qu'on ait fait beaucoup de campagnes de sensibilisation là-dessus, les gens ne font pas stériliser leur chat », explique la porte-parole Geneviève Cloutier.

À Sherbrooke, c'est pourtant obligatoire depuis janvier dernier. La population dans les refuges n'a pourtant pas baissé. Encore 50% des chats hébergés à la SPA de l'Estrie sont des chatons.

« On a comme mission de n'euthanasier aucun chat ou chaton en bonne santé. Ce qu'on fait, c'est qu'on se débrouille avec les moyens du bord, on rajoute des cages. Un moment donné c'est difficile travailler », explique Mme Cloutier.

La SPA de l'Estrie n'a pas encore sévi auprès des propriétaires. Elle prévoit lancer bientôt une campagne pour informer les citoyens de la nouvelle réglementation.

En Estrie, les coûts de stérilisation d'un chat peuvent varier entre 110 et 170 dollars avant taxes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine