Retour

La Sûreté du Québec démantèle un important réseau de production de cannabis au Centre-du-Québec

Même si le cannabis sera légalisé dans un peu plus d'un an, sa production et sa vente demeurent toujours illégales d'ici là. C'est ce qu'une centaine de policiers se sont employés à rappeler à un réseau de trafiquants, mardi, en réalisant une frappe d'importance contre un réseau de production de cannabis à grande échelle.

Ceux-ci ont mené sept perquisitions à Longueuil, Laval et Saint-Guillaume, près de Drummondville, procédant à l'arrestation de 19 personnes âgées de 26 à 59 ans, dont les présumées têtes dirigeantes du réseau, Alain Grammatico, 53 ans, de Saint-Guillaume, et André Roy, 51 ans, de Longueuil.

Lors de cette opération, deux serres de production, une dans une grange de Saint-Guillaume et l'autre dans un commerce de Longueuil, ont été démantelées. Dans ce dernier cas, on parle d'une opération d'envergure en pleine ville de Longueuil: « Au commerce de Longueuil, il y a plusieurs sites de production; c'est grand et il y a différents bâtiments à l'arrière », a expliqué la sergente Ingrid Asselin, de la Sûreté du Québec (SQ), en entrevue avec la Presse canadienne.

« La production de cannabis se réalisait dans des granges et ce commerce. Les stupéfiants étaient ensuite amenés dans un point de chute unique à Longueuil, d'où ils étaient écoulés », a-t-elle ajouté.

Les autres perquisitions visaient des résidences et d'autres bâtiments de ferme.

Selon un bilan préliminaire, les policiers ont saisi 2000 plants de cannabis et 350 boutures, une quinzaine d'armes à feu, 77 000 $ en argent liquide, environ 600 cigarettes de contrebande, six véhicules et une grande quantité de matériel servant à la production en serre, dont plus de 150 lampes. Fait à noter, plusieurs de celles-ci étaient des lampes DEL qui, selon les enquêteurs, consomment moins d'énergie et réduisent une consommation qui apparaîtrait suspecte.

Les 19 prévenus devaient comparaître mardi après-midi au palais de justice de Drummondville sous des accusations, notamment, de complot, production et trafic de stupéfiants.

La rafle est le point culminant d'une enquête amorcée en mars 2016. Déjà, le 27 avril dernier, une première perquisition dans un bâtiment de ferme à Saint-Dominique, près de Saint-Hyacinthe en Montérégie, avait permis une première saisie de 600 plants de cannabis en production.

Tout indique qu'il s'agit d'un réseau local indépendant: « Ces 19 personnes étaient reliées entre elles, mais elles n'étaient pas connues des policiers -- sauf dans un cas -- et c'est la première fois que ce réseau est démantelé. Il n'y a pas d'affiliation avec le crime organisé », a précisé la sergente Asselin.

L'opération, surnommée « Ondulation », était menée par la Sûreté du Québec, qui a obtenu l'assistance des services de police municipaux de Longueuil, Roussillon et Laval ainsi que de Revenu Québec et d'Hydro-Québec.

Plus d'articles

Commentaires