Retour

La technique papillon serait responsable de blessures

La technique papillon, popularisée par le gardien Patrick Roy, est montrée du doigt par plusieurs spécialistes du monde de la santé. Elle serait responsable de nombreuses blessures aux hanches chez les gardiens.

Le Dr Étienne Belzile, qui est chirurgien orthopédiste, explique que les ravages du style papillon sont dûs au fait que le mouvement n'est pas naturel.

« Leur position avec la nouvelle technique du papillon exige une rotation interne forcée », explique le spécialiste. 

Selon lui, cette technique peut causer des déchirures au cartilage de la hanche et même de l'arthrose. C'est la répétition de ce mouvement qui serait dommageable.

Lors d'une séance d'entraînement, un gardien peut répéter le mouvement du papillon près de 1000 fois.

Les joueurs plus âgés seraient plus à risque de souffrir de cette pathologie, même si des joueurs juniors sont victimes de ces blessures.

« Ça arrive très rarement chez les jeunes. On parle de 16 ans et plus. Et lorsque le calibre augmente, donc junior majeur, semi-professionnel ou professionnel, ça va être beaucoup plus fréquent que chez un joueur de catégorie bantam ou le midget. »

La fin d'une carrière

L'ancien gardien des Nordiques, Jocelyn Thibault, a été le premier gardien de hockey professionnel à subir une opération pour un problème de hanches au début des années 2000.

Son problème était à ce point grave qu'il « n'était plus capable de marcher », avoue-t-il. Le gardien, qui a mis un terme à sa carrière professionnelle en 2008, raconte qu'il en subit encore aujourd'hui des séquelles.

« J'ai 41 ans, et j'ai encore beaucoup de difficulté à garder les buts parce que, rapidement, l'inflammation reprend dans mes hanches », affirme-t-il.

Le Dr Belzile explique que plusieurs interventions sont possibles lorsqu'un cas d'arthrose est diagnostiqué dans la hanche d'un athlète.

Ces techniques sont les mêmes que pour le traitement de l'arthrose dans la population en général.

Dans un cas léger, l'arthroscopie peut être utilisée pour nettoyer le cartilage de la hanche. Dans un cas extrême, le remplacement complet de l'articulation peut être envisagé.

Prévenir le pire, mais...

Chez les Remparts de Québec, le problème des blessures aux hanches est l'une des préoccupations de Maxime Ouellet, l'entraîneur des gardiens.

Selon lui, les cas de blessures sont de plus en plus fréquents parce que les gardiens n'ont plus le choix de ne pas adopter le style papillon.

« C'est une technique incontournable qui permet de couvrir le bas du filet », estime-t-il.

Il ne croit pas que la solution réside dans un changement de technique pour les gardiens. « C'est le mouvement le plus performant, je ne crois pas que les athlètes vont accepter de ne pas le faire. »

Maxime Ouellet mentionne que, depuis quelques années, des entraînements et des étirements propres aux gardiens ont été élaborés et mis en application.

Selon lui, ces préparations physiques différentes, conçues avec l'avancement de la recherche, devraient permettre de diminuer le nombre de cas au cours des prochaines années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine