Retour

La technologie au secours des données météo à Magog

La Ville de Magog fait figure de pionnière au Québec en participant à un projet pilote de stations météo intelligentes. Ces stations, très discrètes, fournissent en temps réel de précieuses informations pour mieux surveiller et entretenir le réseau routier en période hivernale. Magog est la première ville au Québec à avoir implanté de telles stations.

La Ville de Magog utilise les stations depuis environ un mois. Au total, cinq de ces stations sont installées sur le territoire magogois.

« Même si des ajustements sont encore nécessaires, les stations peuvent actuellement nous donner de l’information quant à l'épaisseur de la neige sur la chaussée ou hors chaussée, de même que sur la température de l’air et de la chaussée à des points spécifiques. Le point de rosée et le risque de gel peuvent aussi être identifiés. Une des stations est également équipée d’une caméra qui donne des images en direct dans un secteur problématique en période hivernale en raison de la présence de lames de neige. Ces données nous sont transmises grâce à un tableau de bord », explique la mairesse de Magog, Vicky-May Hamm.

Mobiles et fonctionnant à l’énergie solaire, les stations météo intelligentes pourraient éventuellement déployer d’autres fonctions. Par exemple, elles pourraient mesurer la quantité de précipitations tombées et envoyer des alarmes lorsqu’un seuil critique est atteint, mesurer le niveau des cours d’eau ou encore l’épaisseur de la glace sur le lac Memphrémagog.

D’une durée de deux ans, le projet-pilote a nécessité des investissements de 20 000 $. C'est l'entreprise albertaine Campbell Scientific qui collabore avec Magog pour ce projet.

Cinq autres municipalités font également des tests dans le cadre du projet pilote, dont Austin et Sherbrooke.

Plus d'articles