Retour

La troupe Artifice brille pour une dernière fois à Sherbrooke

La cloche a sonné pour la troupe de théâtre social Artifice de Sherbrooke. Après 11 ans d'existence, ce théâtre aura permis à plus de 150 personnes de fouler la scène du Tremplin.

« Ce que ça m’apporte? Ça me permet de me sentir vivant. De sentir que je suis quelqu’un capable de faire quelque chose de ma vie. Que je suis capable d’apprendre un texte. Et que le ridicule ne tue pas! » lance Christopher Patenaude, membre de la troupe amateure.

Ce dernier doit beaucoup au théâtre populaire qu’il a découvert il y a sept ans. Mais à l’instar des autres comédiens qui l’accompagnent, il est aujourd’hui en deuil. La troupe joue samedi soir sa dernière représentation.

« C'est notre dernière année. Mes émotions, c'est de me dire que je suis blessé », confie Christopher.

Un manque de relève

C’est par manque de temps et de relève que la troupe Artifice doit cesser ses activités. « À travers 11 ans, c'est plus de 150 jeunes adultes qui sont passés ici et 45 professionnels, que ce soit des arts, du chant. C'est beaucoup de gens qui ont donné leur temps bénévolement », se remémore Stéphanie Grenier, fondatrice de la troupe.

Au fil du temps, la troupe aura su laisser sa marque chez bien des gens, dont Geneviève Turcotte. « Ça fait neuf ans, ça fait que je ne suis pas partie. Je suis restée. J’aime ça, on se crée des liens », rapporte-t-elle. Des liens si forts qu’elle a voulu partager son bonheur avec ses deux enfants, qu’elle a initiés au théâtre.

La petite Océane lui en est reconnaissante.« Ça m’apporte un peu plus de confiance. De la confiance en moi », dit-elle. Même son de cloche du côté de son frère, Jérôme.

Même si le rideau tombera une dernière fois samedi soir, Stéphanie Grenier, une travailleuse sociale, espère que la relève viendra.

« Je pense qu'il faut qu'il y ait un espace de création, un espace au centre-ville. Il y a tout le projet Well Inc… Je ne veux pas faire une politique, mais [il faut] un espace où les jeunes adultes qui habitent ici au centre-ville peuvent être », note-t-elle.

Christopher Patenaude ne peut qu’être d’accord. « Artifice, c'est peut-être notre dernière année, mais ce n’est pas fini encore », rêve-t-il à voix haute

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards