Retour

La victime d'un délit de fuite, à Granby, recherche les témoins de son accident

Un homme de Granby, victime d'un délit de fuite, est à la recherche de témoins de son accident pour être en mesure de recevoir des indemnités de la Société del'assurance automobile du Québec.

Un texte de Marie-Claude Lyonnais

La police a tenu un point de presse mercredi avant-midi sur les lieux de l'accident, au coin des rues Évangéline et Saint-Jude Nord, à Granby, en présence de la victime, Stéphane Saint-Onge. Elle demande l'aide de la population pour mieux comprendre les circonstances de l'accident.

Stéphane Saint-Onge explique qu'il circulait en patins à roues alignées sur la rue Saint-Jude Nord, à Granby, le 17 juillet dernier. Il se rendait au bureau de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) pour renouveler son permis de conduire. L'homme de 45 ans est un patineur chevronné, mais il ne portait pas de casque.

Vers 15 h 10, il affirme qu'une petite voiture noire l'a heurté, mais que le conducteur de la voiture ne s'est pas arrêté.

Dans les minutes suivant l'impact, le conducteur d'un Ford F-150 s'est arrêté et l'a transporté, à sa demande, au bureau de la SAAQ.

Une personne a ensuite alerté un employé de la SAAQ qu'un homme blessé, victime d'un délit de fuite, se trouvait sur le trottoir de l'immeuble. Stéphane Saint-Onge soutient qu'il n'a pas revu le conducteur du F-150, et qu'il ignore son identité.

M. Saint-Onge a subi une fracture au poignet gauche, en plus d'avoir des blessures à la tête et au dos. Depuis cet accident, l'homme, qui est également père de trois enfants, n'est pas en mesure de travailler et vit de l'aide sociale.

« J'ai le radius qu'ils [les médecins] ont enlevé de mon poignet gauche, et qu'ils ont remplacé par une plaque parce qu'il était trop émietté [...] Ensuite de cela, j'ai le ménisque gauche déchiré. Je suis en attente d'une opération », déplore-t-il. « Je suis mal pris, en ce moment. »

M. Saint-Onge veut à tout prix retrouver le conducteur du camion afin qu'il puisse témoigner de cet accident. Sans témoin, il n'est pas en mesure de recevoir des compensations financières de la SAAQ.

Le Service de police souhaite également rencontrer le ou les témoins qui ont aidé la victime, afin de répondre à certaines questions concernant les circonstances de l'accident.

« On est à la recherche du véhicule impliqué dans l'accident, dont on n'a que très peu d'informations [...] Plus important, on est à la recherche d'un témoin important, un bon samaritain qui a porté main-forte à m. Saint-Onge dans l'accident », explique Guy Rousseau, porte-parole du service de police de Granby.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine