Retour

La Ville de Magog abandonne son projet de taxibus

La Ville de Magog met un terme aux analyses en vue de mettre sur pied un service de taxibus parce que le service aurait coûté trop cher. Le taxibus aurait couvert les municipalités de Magog, d'Eastman et d'Orford.

Un texte de Geneviève Proulx

La mairesse de Magog, Vicky May Hamm, ajoute que les services de transport collectif qui existent déjà sont sous-utilisés. Elle croit qu'il est préférable d'en faire la promotion avant de lancer de nouveaux projets. « On est devant des défis, devant des choix. Si on fait une pétition et qu'on demande aux citoyens si ça leur tente d'avoir un service qui leur coûterait 3 $ n'importe où à Magog, Orford ou Eastman, c'est sûr qu'ils vont vous dire oui. Mais il faut se demander si le besoin est là. On a déjà des services en place qui sont sous-utilisés. Il faut pousser là-dessus. »

Elle rappelle, entre autres, celui du transport collectif offert par le transport adapté des Alentours. « Avec une réservation, on offre aux citoyens la possibilité de prendre les places qui sont disponibles. Ça existe depuis longtemps. Il nous reste des places dans nos autobus, pourquoi ne pas les utiliser? On essaie de pousser le covoiturage depuis quelques années et il y a notre navette urbaine aussi. »

Selon Mme Hamm, le projet présenté par un comité de citoyens reposait sur du financement hypothétique et n'était pas réaliste. « On nous demande 250 000 $ pour financer ce projet et on nous disait qu'il y aurait 30 000 utilisateurs. C'est un nombre surestimé. »

Sans Magog, pas de taxibus

La présidente du comité de citoyens, Lucie McNeil, s'avoue surprise de certains motifs invoqués par la Ville, notamment la question des subventions.

Le comité demande aux élus de revenir sur leur choix et de poursuivre les discussions avec Orford et Eastman. Les citoyens sont d'ailleurs invités à faire pression sur la Ville de Magog, sans qui le projet est voué à l'échec.

« Magog est la ville centre. Magog est celle qui a un budget total plus élevé que les autres municipalités. Les deux autres municipalités ne pourront pas supporter un projet de taxibus. Ça, c'est impossible. Ça nous prenait absolument Magog, qui d'ailleurs possède les taxis nécessaires », a poursuivi Mme McNeil.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine