Retour

La Ville de Sherbrooke devra rajeunir ses gestionnaires

À l'heure actuelle, 40 % des employés de la Ville de Sherbrooke ont plus de 50 ans et plus de 200 employés pourraient partir à la retraite au cours des deux prochaines années. La vérificatrice générale soutient que la Ville n'a pas de vision d'ensemble de la situation ni plan de gestion de la relève.

C'est un des points qu'Andrée Cossette, la nouvelle vérificatrice générale de la Ville de Sherbrooke, a ressortis dans son premier rapport présenté lundi.

À la suite de son analyse, elle évalue que huit services de la Ville sur 13 ont des risques modérés de ne pas pourvoir leurs postes clés vacants en temps opportun. Ces postes clés représentent près de 40 % des 372 employés susceptibles de quitter leur emploi d'ici cinq ans.

Pourtant, il en ressort qu'aucun service ne possède de plan de relève complet et que l'administration municipale n'a pas de vision d'ensemble.

Selon elle, sans un programme de gestion de la relève, la Ville s'expose à plusieurs risques comme une perte d'efficacité qui peut se traduire par une augmentation des coûts, des pertes de connaissance institutionnelles qui peuvent engendrer des erreurs et des inefficacités ainsi qu'une démobilisation des employés qui perdent l'accès à des collègues d'expérience.

Au total, Andrée Cossette a émis 15 recommandations aux gestionnaires comme dresser un état de la situation complet, identifier les enjeux, les risques et les impacts de la gestion de la relève. Les gestionnaires devraient aussi préparer un plan d'action pour le projet de la gestion de la relève.

La direction de la Ville soutient être d'accord avec les constats émis par la vérificatrice. Un comité sera mis en place pour gérer la relève et rencontrer les recommandations d'Andrée Cossette.

La Ville de Sherbrooke compte 1816 postes permanents et temporaires.

Plus d'articles