Retour

Lac-Mégantic : encore des traces de contamination dans la rivière Chaudière

Même si l'état de la rivière Chaudière s'est amélioré, certains sédiments et poissons du cours d'eau présentent encore des traces de la catastrophe survenue à Lac-Mégantic en juillet 2013, a révélé vendredi un deuxième rapport d'expert publié par le ministère du Développement durable. 

« Ce qui est encourageant, c'est que la contamination des sédiments de la rivière Chaudière par les hydrocarbures pétroliers a généralement diminué de façon marquée, tant par son étendue que par son niveau de concentration », résume le porte-parole du ministère, Frédéric Fournier.

Or, ce n'est pas le cas partout. Des endroits où les sédiments contaminés « de façon préoccupante » subsistent encore dans les 15 premiers kilomètres de la rivière. Dans le lac Mégantic, les sédiments devant le parc des Vétérans et la marina sont contaminés, a conclu le ministère.

Il n'est toutefois pas encore question pour l'instant de les retirer, comme ça a été le cas au kilomètre 4,5 du barrage de Lac-Mégantic. « Les concentrations n'étaient pas assez importantes pour dire qu'on intervenait [ailleurs] », précise M. Fournier.

Des effets sur les poissons 

Depuis 2014, des poissons démontrent également certaines anomalies.

Selon le porte-parole, il n'y a toutefois pas eu « d'effets importants sur les teneurs en contaminants dans les poissons ». « Les gens peuvent les consommer comme dans tout autre plan d'eau du Québec en suivant le Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce », mentionne-t-il.

Le travail d'échantillonnage et de suivis de la rivière Chaudière se poursuivra jusqu'en 2017. Ce sera ensuite au comité chargé de ce dossier de décider ce qu'il adviendra du suivi du cours d'eau, selon les résultats qu'ils auront obtenus.

Plus d'articles

Commentaires