Retour

Lac-Mégantic : Trudeau et Couillard donnent le feu vert à la voie de contournement

L'attente aura duré près de cinq ans pour les citoyens de Lac-Mégantic, mais les trains cesseront définitivement de circuler dans leur centre-ville d'ici 2022. Justin Trudeau et Philippe Couillard ont confirmé avoir conclu une entente de principe pour la construction d'une voie de contournement de 12,8 kilomètres évaluée à 133 millions de dollars.

Dans une allocution commune, les deux premiers ministres ont insisté sur le caractère exceptionnel de cette annonce, tout en soulignant à grands traits son importance pour la « reconstruction sociale » de la communauté.

« Ça fait presque cinq ans que les Méganticois s’épaulent les uns les autres. Nous espérons que l’annonce d’aujourd’hui apaisera les esprits et contribuera au processus de guérison », a déclaré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Du même souffle, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a qualifié cette voie de contournement de « réponse exceptionnelle à une situation exceptionnelle ».

« Nous passons le flambeau au gouvernement fédéral, qui sera le maître d’œuvre de ce projet », a-t-il dit.

Le gouvernement fédéral assumera 60 % du coût de construction. Une nouvelle consultation du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sera aussi nécessaire pour évaluer l'impact du nouveau tracé.

Le premier ministre du Québec a annoncé que des ajustements pourraient être apportés, sans qu'il faille cependant « tout recommencer à zéro ».

Émue, la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, est persuadée que la réalisation de ce projet permettra de « penser à un avenir meilleur pour les générations futures ».

Le tracé choisi est celui qui prévoit une déviation à partir de l'ouest de la ville de Frontenac.

Un « espoir nouveau »

Au lendemain de la tragédie ferroviaire, qui a fait 47 victimes le 6 juillet 2013, de nombreux citoyens ont réclamé à maintes reprises une voie de contournement.

Plusieurs proches de victimes, présents à la conférence de presse, sont soulagés de voir enfin le projet progresser.

« C'est une nouvelle qui nous réconforte et qui nous permet à nouveau de regarder l'avenir et de vivre chaque jour avec plus de sérénité. Ça nous donne un espoir nouveau », croit l'ancienne mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche.

Tout n’est pas joué

La construction de cette voie de contournement est loin de faire l'unanimité.

Depuis déjà quelques jours, l’opposition s’organise à Lac-Mégantic. Des pancartes dénonçant la voie de contournement sont apparues à certains endroits.

Cinq citoyens se sont présentés à la conférence des premiers ministres pour exprimer leurs inquiétudes vis-à-vis du nouveau tracé.

En tout, 44 propriétaires de 80 terrains seront touchés par la construction de cette nouvelle voie, au grand désarroi des maires de Nantes et de Frontenac.

Ils seront rapidement rencontrés, a confirmé le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau.

« Il faut soutenir les citoyens qui seront touchés par le tracé final. Souvenons-nous qu’ils deviennent des victimes collatérales du 6 juillet 2013. Je pense qu’ensemble nous avons le devoir de les supporter. », a ajouté la mairesse, Julie Morin.

Par ailleurs, les trains demeureront stationnés à Nantes, là où la locomotive 5017 a entamé sa descente vers Lac-Mégantic en juillet 2013.

Quelques heures avant la conférence, le porte-parole de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire, Robert Bellefleur, a mentionné vouloir poursuivre la mobilisation.

« Les plans d’ingénierie ne sont pas complétés, alors on peut encore modifier le parcours et éviter de diviser les communautés. Il faut rassembler les communautés. Il ne faut pas les diviser », affirme-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine