Retour

Lac-Mégantic : « une souffrance qui demeure » chez les jeunes

Une ressource additionnelle sera consacrée à Lac-Mégantic par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS afin de venir en aide aux jeunes toujours éprouvés par la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013.

Depuis un an, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS déploie « une équipe de proximité » composée de trois travailleuses sociales à Lac-Mégantic dans le but d'aller au-devant des gens et de les aider en amont du milieu clinique.

Une quatrième personne sera ajoutée à compter du mois d'avril spécifiquement pour venir en aide aux jeunes qui en ressentent le besoin.

« Chez les jeunes et un peu moins jeunes, il y a cette souffrance qui demeure. Une forme de détresse qui se manifeste sous forme d’anxiété, entre autres. Les jeunes avaient clairement passé le message comme quoi ils aimeraient être mieux soutenus et mieux entendus au sein de la communauté », explique la Dre Mélissa Généreux.

Le message est provenu d'une étude complétée à l'automne par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, qui révèle également que des cicatrices demeurent au sein de la communauté méganticoise. Depuis la tragédie, des rapports sont effectués sporadiquement pour évaluer la santé des Méganticois.

« Il y a plein de situations qui démontrent la fragilité de certaines personnes dans la population. Des décisions en lien avec la reconstruction, avec des annonces de nouveaux projets, par exemple », mentionne Dre Généreux.

Le procès des trois anciens employés de la Montreal, Maine & Atlantic qui s'est conclu vendredi dernier après plus de quatre mois pesait également lourd chez bon nombre de citoyens.

« Le message qui a beaucoup ressorti, c’est que le procès en tant que tel, peu importe le verdict, a été un processus assez pénible, parce qu’il rappelait constamment l’événement », résume la directrice de Santé publique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards