La librairie ambulante Le Buvard a déambulé jusqu'en Europe. Son propriétaire, Michel Vézina, parcourt le vieux continent à son bord avec un objectif en tête : faire connaître la littérature québécoise.

Ce n’est pas idée à prendre à la légère. Pas parce qu’elle est risquée, mais plutôt parce qu’il a dû, avec son libraire Maxime Nadeau, faire traverser 2000 livres par bateau.

L’effort porte ses fruits. Après quelques jours seulement, l’aventure est un succès.

« On est reçus comme des messies. On arrive avec la bonne nouvelle, de la littérature québécoise. C’est largement au-delà de nos espoirs. On vend des livres », rapporte Michel Vézina, du nord de la France.

Il y a un vrai besoin ici pour autre chose que le « McDo » littéraire que tout le monde propose.

Michel Vézina

Parmi les livres qui se vendent le mieux se trouvent Jack Kerouac : La vie est d’hommage, un ouvrage de Jean-Christophe Cloutier, Ma vie rouge Kubrik de Simon Roy et L’année de ma disparition, de Carole David.

Leur aventure littéraire se poursuit jusqu’en mars prochain.

Avec les informations d'Émilie Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine