Un projet immobilier de 1700 unités d'habitation sème l'inquiétude dans le secteur Ascot, à Sherbrooke.

Le Carré Belvédère, un projet des Entreprises Bimon et Gestion L. Élias, doit être érigé sur une quinzaine d'années à l'ouest de la rue Belvédère, entre la rue Belmont et le chemin Bel-Horizon.

Des citoyens du Regroupement de citoyens pour le Boisé Belvédère, qui s'oppose au projet, soutiennent que le terrain de 78 hectares recèle toutefois un patrimoine écologique d'une grande valeur.

Le Regroupement estime que cette forêt de pruches centenaires est le lieu de prédilection d'une quarantaine d'espèces d'oiseaux et d'amphibiens. Le groupe a aussi déniché plusieurs talles d'ail des bois qui figure sur la liste des plantes vulnérables.

« C'est un patrimoine collectif et puis on ne peut pas penser de tout raser, tout enlever et mettre des maisons sans penser à ce qu'on va laisser aux générations dans 50 ans et 100 ans d'ici », fait valoir l'ingénieur forestier Ken Dubé.

À quelques mois du début du dynamitage, les citoyens du secteur se sentent laissés pour compte dans l'élaboration du projet même s'ils ont été appelés à participer à quelques rencontres avec le promoteur. Le conseiller Robert Pouliot estime que des compromis sont toujours possibles.

« Encore quelques rencontres et des aménagements seront encore possibles avec le promoteur », note-t-il.

Joint par téléphone, le promoteur Luc Élias a refusé toute demande d'entrevue et s'est limité à dire que le projet respectait toutes les normes environnementales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine