Tout indique que les citoyens de Granby ont un intérêt pour le compostage. C'est ce que démontre un projet-pilote lancé en mai dernier par la MRC de la Haute-Yamaska dans un petit quartier résidentiel de la ville. Quelques mois plus tard, le constat est que le compostage était attendu à Granby et ne devrait pas être trop difficile à déployer le territoire tout entier.

Depuis cinq mois, les habitudes des résidents d'un petit quartier résidentiel de Granby changent. À leurs bacs bleu et gris s'est ajouté le bac brun, réservé au compostage. Une adaptation à laquelle ont certes choisi d'adhérer des citoyens du quartier.

« C'est sûr qu'il faut changer nos habitudes de tous les jours, c'est une adaptation. Pour l'instant, ça va super bien parce que c'est l'été. L'hiver, je ne sais pas comment ça va se passer, mais on est bien conscients que c'est important pour l'environnement », raconte l'un des Granbyens qui a pris part au projet-pilote.

« Ça demande un peu plus de préparation, emballer ce qu'on mange, les restants de table et tout ça. Après quelques mois, je suis plus habituée, mais ça demande un petit peu d'implication », ajoute une voisine.

Une autre avoue ne pas être adepte du compostage en raison de l'odeur qui s'en dégage : « C'est un peu plus désavantageux à ce moment-là ».

En route vers 2020

Le préfet de la MRC et maire de Granby, Pascal Bonin a fait du compostage l'une de ses priorités pendant son mandat. Un projet qui s'inscrit aussi dans l'objectif fixé par Québec de réduire la quantité de déchets acheminés vers le site d’enfouissement d'ici 2020.

Le maire Bonin a choisi de procéder en trois étapes. « Premièrement, une période de rodage actuelle dans la ville de Granby, dans un secteur. Deuxième étape : la municipalité de Saint-Alphonse au complet, donc un milieu un petit peu plus rural. Troisième étape, l'ensemble du territoire de la MRC, qui compte à peu près 90 000 habitants ».

Déjà, les résultats sont visibles dans ce quartier de Granby. « Après un mois, on était fiers d'annoncer aux citoyens qu'ils avaient réduit d'environ 50 % les ordures ménagères qu'ils généraient anciennement », rapporte la directrice des matières résiduelles à la MRC de la Haute-Yamaska, Karine Denis.

Les matières acheminées vers Coaticook

Les matières compostables de la MRC de la Haute-Yamaska sont acheminées dans le secteur de Coaticook. Le maire assure cependant que les gains environnementaux en valent la peine.

« Le gain environnemental en ayant un non-enfouissement est beaucoup plus grand que l'effet de serre du transport. C'est aussi simple que ça, il faut comprendre aussi que des plateformes, il n'y en a pas partout et la plateforme la plus proche pour nous actuellement, c'est Coaticook. » 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine