L'émission Enquête présente ce jeudi le côté sombre du livre québécois. Dans le reportage, on apprend que des éditeurs contournent les règles, aux dépens des auteurs, qui sont parfois rémunérés... avec des exemplaires de leur propre livre.

Un texte de René CochauxTwitterCourriel

L'auteure de Sherbrooke Mylène Gilbert-Dumas rappelle que plusieurs auteurs voient leurs droits floués et qu'une minorité d'éditeurs profitent du système. L'auteure de Lili Klondike et de Yukonnaise a elle-même gouté à la médecine avec la maison d'édition La courte échelle, alors que ses droits d'auteurs ne lui étaient pas versés.

Celle-ci avance également que plusieurs auteurs sont floués parce qu'ils ne lisent pas leurs contrats d'édition et que leurs éditeurs en profitent.

Francis Farley-Chevrier, le directeur général de l'Union Nationale des Auteurs du Québec, allègue que d'autres cas comme ceux rapportés par l'équipe de l'émission Enquête se produiront tans et aussi longtemps que le cadre réglementaire ne sera pas changé par Québec. Les règles sont actuellement trop floues et certains éditeurs en profitent.

Plus d'articles

Commentaires