Retour

Le designer Bougaricci s'amène au Parvis de Sherbrooke

C'est une soirée qui promet. La Grande Messe de Bougaricci pour le Parvis, une soirée-bénéfice organisée pour la salle Le Parvis de Sherbrooke, aura lieu le 7 octobre. David Goudreault et Laurence Nerbonne font notamment partie des invités.

« Le Parvis sert beaucoup à la démocratisation de la culture. C'est ce qui est venu me chercher. C'est important au Québec qu'il y ait des plateformes professionnelles pour ces gens-là, pour qu'ils puissent s'exprimer. La salle est absolument phénoménale! », s'emballe Master Bougaricci.

Avant de devenir le designer à la barbe hirsute, Marc Lessard a oeuvré dans le milieu de la construction pendant 20 ans. Il a troqué le marteau pour la machine à coudre il y a trois ans, lorsqu'il a tout plaqué pour se consacrer à la mode. Avec ses nombreux tatouages, son style vestimentaire unique, ses lunettes surdimensionnées et son charisme indéniable, Bougaricci a depuis conquis le public montréalais. Sans gêne, le natif de Valleyfield affirme néanmoins que sa ville d'origine deviendra la prochaine destination mode.

Le directeur général de la petite salle située dans l'est de Sherbrooke, Daniel Campeau, a quant à lui craqué après l'avoir vu à l'émission Les échangistes en mai dernier.

« Ce qui m'a emballé chez lui, c'est sa fougue, sa créativité et sa droiture! », mentionne le dg du Parvis.

Une fête diversifiée

Le designer promet d'ailleurs toute une fête où musique, gastronomie et arts visuels se mêleront. En plus de l'auteur et slameur sherbrookois David Goudreault et de Laurence Nerbonne, les peintres Marjorie Taillefer et Steve Saint-Pierre seront de la soirée. Le chef Éric Garand, de Plaisir Gourmand de Hatley et de la Taverne 1855 de Magog, y servira des bouchées tandis que la DJ Miss Charlie fera danser le public.

Plusieurs surprises sont au menu de la soirée, où 200 billets sont mis en vente au coût de 75 $. Master Bougaricci exposera ses créations et confectionnera un vêtement en direct. Le tout sera ensuite mis aux enchères.

Par ailleurs, Bougaricci compte bientôt vendre ses collections de vêtements et d'accessoires à Sherbrooke, où il ne passe pas assez souvent à son goût, admet-il.

« Toute ma parenté vient de Sherbrooke. Je ne viens pas assez souvent et j'ai honte, parce que Sherbrooke, je te trouve pas mal belle. Et cool! », lance le coloré designer, aussi père de trois enfants.

Plus d'articles

Commentaires