Retour

Le futur « Quartier Sainte-Famille » de Sherbrooke semble plaire

Une séance d'information ouverte à la population concernant le projet de développement résidentiel et commercial sur le terrain des Petites Soeurs de la Sainte-Famille s'est tenue mardi soir. Une centaine de citoyens y ont assisté.

« C'est un projet grandiose. C'est un projet qui va être un gros plus pour la Ville de Sherbrooke, qui va créer un nouvel environnement où les gens qui seront là vont pouvoir vivre quelque chose de beau », lance Gilles Lefebvre, un citoyen qui a assisté à la séance d'information.

Cette première rencontre, organisée par le promoteur Services immobiliers First, avait pour but de présenter le projet Quartier Sainte-Famille et d'évaluer l'acceptabilité du projet auprès de la population avant même qu'il ne soit présenté officiellement à la Ville de Sherbrooke.

La revalorisation du couvent situé sur le terrain de la rue Galt ouest est au coeur du projet et une préoccupation pour plusieurs personnes, dont la Sherbrookoise, Marielle Martineau.

« C'est important pour nous la séance de ce soir parce que le bâtiment est important et il faut que la population soit en accord avec le projet », a lancé d'entrée de jeux le conseiller municipal et président du Comité consultatif d'urbanisme, Vincent Boutin. Il a aussi précisé « qu'aucun arbre du mont Bellevue ne sera coupé. »

D'ailleurs dans le projet, il est prévu que la Ville de Sherbrooke se porte acquéreur d'une partie du terrain appartenant aux Petites Soeurs de la Sainte-Famille pour l'ajouter à la superficie de la montagne.

Pensé comme un village, le quartier propose de 350 à 450 unités d'hébergements diversifiées et multigénérationnelles, des commerces regroupés près de la rue Galt ouest et entourant une place publique.

L'objectif est également de rendre plus accessible le mont Bellevue et le campus de l'Université de Sherbrooke aux piétons et aux cyclistes par l'ajout de sentiers et d'escaliers.

Les citoyens rencontrés sont, pour la plupart, satisfaits de ce qu'ils ont vu. « C'est encore à un état fictif, mais on va suivre ça de près », affirme, pour sa part, Sylvie Gélinas.

Lorsque le projet sera déposé officiellement à la Ville de Sherbrooke, cette dernière sera tenue de tenir une consultation publique pour le changement de zonage et pourrait même aller jusqu’en référendum.

Plus d'articles