Retour

Le maire de Racine s'absente une fois de plus d'une réunion extraordinaire

Rien ne va plus au sein du conseil municipal de Racine. Jeudi, le maire, François Boissonneault, ne s'est pas présenté, une fois de plus, à une séance extraordinaire du conseil municipal qui devait se prononcer sur l'aménagement d'un projet de terrain sportif.

Le maire explique son absence par le fait que son vote aurait un poids marginal dans la décision finale. Ce sont les coûts de ce projet qui sont au coeur d'un profond différend entre le maire et ses conseillers.

Le 29 décembre dernier, M. Boissonneault avait opposé son droit de veto au budget bien que les conseillers l'approuvaient unanimement. Le maire souhaitait ainsi obliger le conseil à présenter de nouveau le budget, mais devant les citoyens, ce qui a été fait lundi dernier lors de la séance du conseil. Le budget a finalement été adopté, sauf que le maire a opposé son droit de veto à nouveau, cette fois, sur deux résolutions.

La première résolution est en lien avec la cession de l'ancien presbytère de Racine à la Société du patrimoine et de la culture de Brompton Gore & Racine. L'autre résolution est pour permettre d'effectuer une demande de subvention au Pacte rural pour un projet de plateau multisport. 

En opposant son droit de veto, un deuxième vote devait se tenir et comme la date butoir pour effectuer la demande de subvention au Pacte rural est le 18 janvier, les élus devaient approuver le projet jeudi. « Quand un maire met un droit de veto, c'est parce qu'il a des raisons majeures pour dire qu'il y a eu une erreur dans la résolution ou quelque part dans la procédure. Dans ce cas, c'est juste une façon de retarder les décisions », explique le maire suppléant et conseiller municipal de Racine, Michel Brien. 

Le maire prévoit tout de même être présent à la prochaine réunion du conseil, en février.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine