Retour

Le prétendu guérisseur de North Hatley plaide le secret sacramentel

L'avocat du révérend Jean-François Labrie, accusé de pratique illégale de la médecine, a plaidé deux requêtes en cours jeudi qui pourraient mettre fin à son procès. Le révérend fait face à 21 chefs d'accusation.

Dans son argumentaire, l'avocat du révérend Labrie, Me Robert Brunet, a invoqué le le secret professionnel pour demander un arrêt des procédures.

« Il est soumis à son secret sacramentel confessionnel alors comme il a besoin de révéler ce qui lui a été confié pour assurer sa défense et qu'il ne peut le révéler, la seule solution prévue par les chartes est un arrêt de procédures parce qu'il ne peut pas bénéficier d'une défense juste et équitable », explique Me Robert Brunet.

L'avocate du Collège des médecins, Joanie Poirier, a plaidé que Jean-François Labrie utilisait le concept de secret professionnel pour se défiler des accusations qui pèsent contre lui.

Rappelons que Jean-François Labrie aurait laissé croire qu'il était autorisé à exercer la médecine lors d'une consultation. Il aurait aussi émis des diagnostics, en plus de prescrire des médicaments sans être titulaire d'un permis valide et approprié et sans être inscrit au tableau de l'ordre du Collège des médecins.

Au moment du procès, l'accusé a affirmé au tribunal que s'il révélait certaines choses, ça pourrait être dévastateur pour les familles impliquées.

L'avocat du révérend Labrie a également déposé une requête en non-lieu. Cette procédure pourrait aussi mener à une fin des procédures.

Le juge se prononcera le 21 novembre prochain sur les deux requêtes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine