Retour

Le prix de l'essence stable en 2016 à Sherbrooke selon CAA-Québec

L'arrivée possible d'une station-service à grand volume à un endroit stratégique de la ville pourrait faire bouger le prix de l'essence dans la région selon CAA-Québec. Au cours de la dernière année, le prix a été marqué par la stabilité et une compétition peu féroce selon les plus récentes données recueillies par l'organisme.

C'est Montréal qui remporte la palme quant aux prix les plus élevés pour l'essence. Les automobilistes montréalais paient leur essence trop chère par rapport aux habitants des autres régions du Québec, selon cette analyse des prix pour 2016.

Le club automobile souligne que c'est pourtant dans la région montréalaise, où les volumes de ventes sont les plus élevées et les bannières plus nombreuses, que les prix devraient diminuer le plus.

La compétition n’est pas aussi vive à Sherbrooke qui a connu plusieurs périodes de stabilité des prix. À 6,2 ¢ par litre, la marge au détail n’a pas bougé en 2016 par rapport à 2015. Par contre, le prix à la pompe a diminué un peu plus fortement, à 105,4 ¢/litre en moyenne.

Les observations de CAA-Québec ont été validées par la Régie de l’énergie du Québec.

Depuis le début de 2017, les marchés de Montréal, de Québec et de Sherbrooke se comportent selon les mêmes tendances observées en 2016. C’est donc dire que les automobilistes montréalais n’ont toujours pas accès à cette diversité de prix ainsi qu’à des marges au détail plus raisonnables à la pompe.

Bilan 2016 des prix de l'essence - Analyse détaillée par région

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine