Retour

Le projet-pilote de compostage institutionnel à Drummondville se poursuit

Il y a un an et demi, la Ville de Drummondville lançait un projet-pilote pour inciter les industries, les commerces et institutions à composter. Faute de données suffisantes, l'initiative se poursuivra finalement encore quelques mois afin de juger les véritables effets de la démarche.

Au total, 11 organisations participent au projet-pilote dont les frais sont assumés par la Ville. Certaines ont déjà déterminé que le volume de matières putrescibles ne justifiait pas l'implantation d'une collecte permanente. D'autres, comme l'Hôpital Sainte-Croix, y voient un réel avantage à long terme.

« La caractérisation que nous avons faite, le printemps dernier, nous permet de démontrer qu'il est possible de détourner 40 tonnes de matières organiques du lieu d'enfouissement », soutient le chef de service au CIUSSS-MCQ, François Jacques.

« On s'est aperçu que le projet-pilote était peut-être un peu court dans certains cas pour être vraiment capable de cerner les irritants, les problématiques d'implantation et les accompagnements qu'on aurait à faire avec les différents partenaires dans les industries, commerces et institutions », explique l'ingénieur et directeur général adjoint à la Ville de Drummondville, François Pothier.

Les résultats du projet-pilote seront déposés au conseil municipal au cours de 2018.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité