Retour

Le propriétaire de la Résidence Murray à Sherbrooke planche sur un autre projet

La « politique de la main tendue » dans le dossier de l'agrandissement de la résidence Murray de Sherbrooke a échoué, mais son propriétaire, Pierre Chapdelaine, n'abandonne pas pour autant le projet.

« On va présenter un autre projet. On va parler à tous les gens du quartier », assure-t-il. C'est l'opposition de citoyens qui a fait avorter l'idée d'un agrandissement.

Une pétition avait d'ailleurs été déposée pour dénoncer la construction de la tour de sept étages, à côté de la résidence existante.

« Le projet, c'est un projet de logements abordables avec tous les soins, ce qui n'existe pas dans l'Est en ce moment. Depuis trois ans, on a des demandes à toutes les semaines. Présentement, on a une centaine de personnes qui sont intéressées », se défend-il.

Comme le projet n'est pas un désir, mais « un besoin », il regrette que ce soit des « intérêts personnels » qui aient, selon lui, gagné dans ce dossier.

« On a décidé de tendre la main aux opposants suite au dépôt d'une pétition de leur part. Au départ, je ne croyais pas tellement à ça, parce que je crois que les opposants, surtout ceux qui sont devant la résidence, ont des intérêts personnels, mais j'ai quand même décidé de faire le processus », soutient-il.

Le processus de médiation s'est déroulé en collaboration avec le professeur de droit de l'Université de Sherbrooke Guillaume Rousseau. « M. Rousseau a fait un très bon travail, mais devant l'impossible, nul n'est tenu », affirme M. Chapdelaine. 

La prochaine étape est donc de retourner à la table à dessin. « Va falloir regarder ça », résume-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine