Retour

Le retrait de Serge Paquin à la présidence réclamé par les élus indépendants de Sherbrooke

Le départ de Serge Paquin comme membre du Renouveau sherbrookois ne suffit pas aux yeux des cinq élus indépendants de Sherbrooke. Ces derniers réclament la maintenant sa démission à titre de président du comité exécutif et du conseil municipal afin d'éviter tout conflit d'intérêts en vue de l'élection qui doit se tenir dans un an. 

Lors de cette élection, c'est la greffière à la Ville de Sherbrooke, Isabelle Sauvé, qui deviendra la présidente des élections. Or, cette dernière est également la conjointe de M. Paquin. 

Malgré son départ du Renouveau sherbrookois, le conseiller conserve ses fonctions de président du conseil municipal et du comité exécutif. 

Pour Annie Godbout, Jean-François Rouleau, Hélène Dauphinais, Marc Denault et Pierre Tardif, ce départ est plutôt une fausse démission. 

Le dossier occupera certainement une partie des échanges à l'Hôtel de ville ce soir alors qu'il y a une réunion du conseil municipal.

« C'est de ne pas respecter les citoyens que de faire accroire qu'il y a une impartialité qui s'impose en démissionnant », dénonce Annie Godbout, 

Selon le conseiller Denault, la proximité entre M. Paquin et le maire Bernard Sévigny est trop grande pour éviter toute apparence de conflit d'intérêts. 

De la « politique fiction »

Les principaux intéressés se disent tous les deux surpris par cette demande. 

« Ce n'est parce que je suis devenu indépendant et que je ne suis plus membre du Renouveau sherbrookois que je deviens incompétent. Je m'interroge beaucoup sur la logique de leur demande. Carrément, je ne comprends pas », a réagi M. Paquin. 

En entrevue à iC'est pas trop tôt en Estrie/i lundi matin, le maire Sévigny a parlé de son côté d'une « politique fiction ». « M. Paquin a toujours géré le conseil avec une grande intégrité, et surtout, avec équité », a-t-il insisté.

Plus d'articles