Retour

Le syndicat dénonce le nombre insuffisant de stationnements au CHUS 

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses du CHUS-CSN dénonce le manque de stationnement des hôpitaux de Sherbrooke. Le nombre de vignettes vendues dépasse le nombre d'espaces disponibles, selon le syndicat.

Le secrétaire de l'exécutif du syndicat, Marc-Antoine Fontaine, estime qu'il est anormal qu'un employé payant 282 $ par année ne puisse pas toujours avoir accès à un stationnement.« Ce sont des employés qui travaillent à 10 h, à 11 h. À partir de 9 h 30 ici, c'est plein. Il n'y a plus d'espaces de stationnement. »

Les employés ont alors le choix entre payer 6,25 $ par jour et stationner leur véhicule dans les espaces réservés aux visiteurs, ou de se garer gratuitement aux Galeries Quatre-Saisons, puis prendre l'autobus pour se rendre au travail.

Une aberration, selon Marc-Antoine Fontaine, d'autant plus que ces employés n'ont pas les moyens de payer davantage pour leur stationnement.

« On parle des travailleurs les moins nantis [...]. Le syndicat représente les employés des cuisines, à la buanderie, à la lingerie. Ce sont des gens qui gagnent moins de 18 $ de l'heure, pour la plupart. Ce sont des gens qui font souvent affaire avec des banques alimentaires. »

Le problème est pire au CHUS-Fleurimont, selon Marc-Antoine Fontaine, en raison du nombre important d'étudiants qui viennent y suivre des cours. L'Hôtel-Dieu est également touché. 

Une pétition pour demander une action

Les membres ont signé une pétition pour demander à la direction d'agir dans ce dossier. Jusqu'à présent, le syndicat affirme qu'elle est restée lettre morte.

Pour Chloé Turgeon-Leblanc, représentante du secteur paratechnique du syndicat, la solution est pourtant simple.

« On a de la place, ce n'est simplement pas aménagé. De plus, les vignettes générales ne sont pas comptées. On les donne à tous. »

Il existe également des stationnements semi-privés, explique-t-elle, mais il est très difficile de mettre la main sur une de ces vignettes.

« On se fait répondre qu'on les réserve pour les médecins et les résidents. »

Chloé Turgeon-Leblanc déplore le mutisme de l'employeur, qui n'a jamais fait de suivi aux demandes répétées des travailleurs.

Difficile de faire du covoiturage

Ted Thébert, trésorier du syndicat, souligne que l'idée de favoriser le covoiturage serait une solution efficace, mais qu'elle n'a pas été retenue.

« Il y avait des espaces réservés pour le covoiture [...]. On ne sait pas pourquoi, ç'a été rejeté. On a préféré faire des stationnements semi-privés. »

Chloé Turgeon-Leblanc, pour sa part, dénonce également que le transport en commun ne soit pas adapté aux conditions des travailleurs. Les employés de soir, explique-t-elle, ne terminent pas toujours leur quart de travail à temps pour monter à bord du dernier autobus.

La direction consciente du problème

Jean Ferland, directeur des services techniques du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, soutient que la direction est consciente de la problématique et qu'elle est en pleine révision de ce dossier.

« Il y a une pression importante depuis plusieurs années sur les espaces de stationnement, nous le savons », souligne-t-il.

Jean Ferland explique qu'une étude a été faite pour trouver des solutions au problème. Un certain agrandissement du stationnement actuel, des stationnements autres avec un service de navette gratuite, plusieurs options sont sur la table, mais il admet que « les terrains de stationnement ont une limite et nous sommes à maturité ».

De plus, la Ville a demandé au CIUSSS de réduire le nombre d'îlots de chaleur, qui se forment principalement dans les espaces de stationnement bondés, ce qui limite les possibilités d'agrandissement.

Par ailleurs, M. Ferland défend le CIUSSS d'avoir émis davantage de vignettes que le nombre d'espaces disponibles. Le problème survient dans les zones mixtes, qui accueillent des visiteurs d'un jour et des employés. Certains jours d'achalandage peuvent poser problème, admet-il.

« Ça va prendre un peu de patience, parce qu'il n'y aura pas de solutions faciles et ça pourrait prendre un certain temps. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine