Retour

Le trésorier du Club nautique de Sherbrooke accusé de fraude 

Deux accusations de fraude ont été déposées jeudi contre le résident de Sherbrooke Jean-François Brisson, relativement à des faits qui seraient survenus au Club nautique de Sherbrooke, ainsi qu'au groupe Cogir, une société de gestion immobilière de Montréal. L'homme de 35 ans a comparu jeudi après-midi au palais de justice de Sherbrooke.

Un texte de Geneviève Proulx

Le montant de la fraude au Club nautique s'élèverait à 54 000 $. Les faits allégués se seraient produits entre 2011 et 2014. Durant cette période, l'individu, qui était trésorier, aurait utilisé plusieurs stratagèmes pour frauder l'organisme.

La direction a commencé à soupçonner que quelque chose clochait il y a huit mois. C'est à ce moment que les policiers ont été contactés et que l'enquête s'est amorcée. « Ça nous place en grosses difficultés financières dont il va falloir nous remettre. Entre autres, au niveau des programmes que nous offrons aux jeunes, des équipements à acheter, du fonctionnement du club, des salaires », déplore le président du Club, Nicolas Lemay. 

Il aurait également fraudé le groupe Cogir pour un montant de 20 000 $. Selon le Service de police de Sherbrooke, il est possible que d'autres organismes ou entreprises aient été fraudés. 

L'homme aurait prétexté qu'il avait le cancer et aurait raconté d'autres tromperies pour s'emparer de ces sommes.

Surprise pour plusieurs

Le suspect est bénévole au sein de plusieurs organisations de Sherbrooke. Il est également membre du comité organisateur des événements de la Société canadienne de la sclérose en plaques-section Estrie et du conseil d'administration de la Chambre de commerce de Sherbrooke. Le président de la Chambre de commerce était sous le choc après avoir appris la nouvelle jeudi matin. « C'est très surprenant! Il était impliqué et apprécié également. C'était quelqu'un de disponible et d'avenant. Ça explique toute l'ampleur de la surprise que nous avons aujourd'hui », a dit Bruno Lavoie. 

Le président assure que M. Brisson  Chambre de commerce de Sherbrooke  « L'individu est suspendu de ses fonctions d'administrateur aux fins d'enquête. Nous ferons des vérifications d'usage pour nous assurer qu'il n'y ait pas eu de fraudes ou de débordement au sein de notre organisation. Pour l'instant, rien ne nous permet de douter que l'individu ait pu faire une fraude au sein de la Chambre de commerce. »

Le suspect est impliqué au sein de la Chambre de commerce depuis plus de cinq ans. 

Jean-François Brisson a été libéré jeudi après-midi sous caution. Il sera de retour en cour le 15 janvier prochain. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine