Retour

Le X-Man du Mont-Orford, un défi à la hauteur du courage d'Abigaël Walker

Après les Jeux du Québec en tennis et le Tri-Memphré à Magog, c'est au X-Man du Mont-Orford qu'Abigaël Walker a décidé de s'attaquer. En rémission d'une maladie extrêmement rare, elle a réalisé samedi son plus grand défi sportif.

Le X-MAN est une difficile compétition qui compte une cinquantaine d’épreuves. Rien cependant pour arrêter la jeune adolescente de 14 ans.

« C’est mon plus gros défi. Vraiment, c’est un gros défi », admet-elle en riant. Heureusement, elle peut compter sur les membres de son équipe, les Mille-pattes. « On ne laisse personne en arrière, c’est plus facile », assure-t-elle.

Abigaël vit depuis sa naissance avec la polychondrite chronique récidivante, une maladie très rare qui s'attaque au cartilage.

Aujourd'hui, elle est en rémission et elle en profite. Elle a même pu arrêter de prendre l’un de ses médicaments pour la première fois en cinq ans.

Abigaël a mis 5 heures à terminer son premier X-Man. « C'est incroyable. Je n’ai pas de mots. Comme père, elle m'inspire tellement », a lancé son père, Steven Walker.

Une belle équipe

Dans son équipe se trouvaient également les parents de deux enfants malades. Comme ils recevront de l’aide après le Défi des Millepattes, organisé par Abigaël le 1er octobre, ils tenaient à être présents.

« On trouvait que ça représentait bien leur parcours de vie, plein d'obstacles. Ils gardent le sourire, on travaille en équipe. On a accepté le défi avec plaisir et on est là pour eux », soutient Shanny Roy.

L’équipe comptait également parmi ses membres Sébastien Roulier, l’ultramarathonien qui a gravi 27 fois le Mont-Orford en 24 heures l’an dernier.« C'est son deuxième parcours de la journée. C'est incroyable qu'il ait accepté », a souri Abigaël.

Le X-Man du Mont-Orford se poursuit dimanche matin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine