Retour

Legault conclut le congrès de la CRCAQ avec un discours sur la question nationale et l'économie

Le congrès de la Commission relève de la Coalition avenir Québec (CRCAQ) s'est terminé dimanche midi, à Victoriaville, avec une allocution du chef caquiste, François Legault. Le chef a été chaleureusement accueilli par les 250 membres présents, et a profité de la plateforme pour discuter de deux thèmes, soit la question nationale et l'économie.

En grande pompe, la semaine dernière, François Legault a annoncé la réorientation de sa formation sur la complexe et délicate question nationale. Il a alors proposé aux Québécois un nationalisme aux fortes influences identitaires, en tentant de faire des gains à Ottawa sans remettre en question l'appartenance à la fédération.

Ce n'était donc pas une surprise qu'il aborde cette question lors de son allocution. Il a réitéré ses accusations envers le chef péquiste, Pierre Karl Péladeau, soit qu'il radicalise le Parti québécois et le recentre sur la question de la souveraineté alors qu'il ne s'agit pas, selon François Legault, d'une option pour les Québécois.

Il a également vilipendé le premier ministre Philippe Couillard pour avoir adopté le statu quo et n'avoir rien fait pour la cause des Québécois.

Sur la question de l'économie, François Legault s'est dit profondément inquiet de la situation de la province. Selon lui, il est primordial de miser sur l'éducation et l'innovation pour enrichir les Québécois.

Un parti en santé

Les participants au congrès estiment que même si le parti est en repositionnement, il a le vent dans les voiles.

Il y avait deux fois plus de participants à ce congrès que lors du premier rassemblement, signe selon eux que le parti est en santé, surtout en ce qui a trait à l'engouement des jeunes pour la CAQ.

« Oui, on a eu quelques crises de croissance, mais la CAQ est là pour rester, la CAQ est là pour faire de grandes choses », a d'ailleurs souligné le chef François Legault.

L'objectif du congrès était d'élire le conseil exécutif, mais plusieurs résolutions ont également été adoptées.

L'éducation postsecondaire a été au coeur des enjeux discutés. Les membres de la CRCAQ espèrent notamment retenir les jeunes dans la province une fois leurs études terminées. Pour se faire, ils souhaitent que les jeunes diplômés qui quittent la province remboursent une partie des frais attribuables à leur formation.

Ils souhaitaient également, à la base, pénaliser les collégiens qui mettraient trop de temps à terminer leurs études. Les membres ont plutôt adopté à ce propos une résolution visant à instaurer des contrats de réussite et à débloquer des ressources pour leur venir en aide.

Les discussions ont aussi tourné autour de l'équité intergénérationnelle, de l'environnement et de la gouvernance. Le chef, François Legault, a d'ailleurs mentionné, samedi, qu'il était ouvert à l'idée d'inclure certaines de ces résolutions dans sa plateforme électorale de 2018. 

Avec les informations d'Amélie Desmarais 

Plus d'articles

Commentaires