Retour

Les 4 ans d'emprisonnement de Raif Badawi soulignés à Sherbrooke

Un 77e rassemblement en soutien à Raif Badawi et à la liberté d'expression a eu lieu devant l'hôtel de ville de Sherbrooke, vendredi. L'événement visait à souligner le quatrième anniversaire d'incarcération du blogueur en Arabie saoudite.

Sa conjointe garde toujours espoir que son mari soit libéré malgré les tristes événements survenus au cours des dernières semaines, dont la grève de la faimque M. Badawi a entamée afin qu'on le conduise à l'hôpital.

Mme Haidar et Amnistie internationale estiment que le Canada et Justin Trudeau doivent en faire plus pour libérer ce père de famille.

« Lors de ses rencontres avec les autorités saoudiennes, il pourrait faire connaître la position du Canada en disant que nous nous opposons à l'incarcération de cet homme et qu'il est le bienvenu au Canada, rappelle l'agente de développement pour Amnistie internationale à Sherbrooke, Mireille Elchacar.

« Cette histoire de coups de fouet, cette peine n'est pas encore annulée. Le Canada est lié par la Convention contre la torture sachant qu'un citoyen, quel qu'il soit, pourrait être torturé par des actes dégradants comme c'est le cas ici », ajoute-t-elle.

En juin 2012, Raif Badawi a été inculpé d'apostasie, de cybercrime et de désobéissance à son père pour ses propos tenus sur le site Free Saudi Liberals, selon le droit saoudien basé sur la charia et la loi islamique.

Il a reçu à ce jour 50 coups de fouet sur la place publique. Toutes les autres séances de flagellation ont été reportées en raison des problèmes de santé de M. Badawi.

Plus d'articles

Commentaires