Retour

Les Canadiens ne brisent pas la glace comme ils l’auraient souhaité

Champions paralympiques en titre, les basketteurs en fauteuil roulant canadiens avaient imaginé un dénouement bien différent pour leur premier affrontement du tournoi des Jeux de Rio jeudi soir. Ils se sont inclinés 80-46 devant les Espagnols, qui se sont montrés plus combatifs.

« Ce ne sont pas les débuts que nous aurions espérés. C'est comme ça, ça arrive », a dit le joueur québécois Jonathan Vermette.

L'athlète de 25 ans, originaire de Sherbrooke, croit que la nervosité a probablement nui à la jeune formation canadienne.

« C'est l'expérience qui rentre, j'imagine. Nous allons essayer de faire mieux au prochain match », a indiqué celui qui fait partie des joueurs à disputer leur premier tournoi paralympique.

Le Montréalais David Eng a été le meilleur pointeur canadien avec 12 points. Hedges a quant à lui contribué à la récolte de l'unifolié avec huit points.

Les Espagnols ont un style de jeu très physique, mais Jonathan Vermette ne croit pas que c'est ce qui a fait la différence.

« C'était quand même intense, il y a eu beaucoup de fautes. Mais c'est correct, on peut jouer comme ça. »

Selon lui, la faiblesse de la formation était plutôt à la défense. « Nous n'avons pas joué de façon assez agressive. Nous les avons laissés dicter le jeu. Au prochain match, il va falloir être plus énergiques en défense. »

Au terme de cette première journée de compétition, l'unifolié occupe le 6e et dernier rang du groupe A. Les représentants du pays auront quatre autres rencontres en phase de groupe pour tenter de remonter dans le classement.

Ils ont maintenant rendez-vous avec les Pays-Bas vendredi soir. « Ils ont de bons pointeurs et beaucoup de vitesse. Il va falloir pousser fort et être intenses tout le match », a dit Vermette.

AVEC LA COLLABORATION DE SPORTCOM

Plus d'articles

Commentaires