Retour

Les élus de Granby se votent une hausse de salaire dans la tourmente

Malgré une pétition et des contestations, les élus de Granby sont allés de l'avant avec leur projet de hausse salariale. Ils ont voté sur le sujet lundi soir.

Ainsi, le salaire du maire augmente de 15 % passant de 104 160 $ à 119 784 $. Quant au salaire des conseillers, il subit une hausse de 17,5 % grimpant de 34 202 $ à 40 423 $. Ces montants incluent les allocations de dépenses accordées aux élus.

L'objectif de ces hausses de salaire est de rendre le poste de conseiller plus attrayant.

De tous les élus, seul le conseiller Jean-Luc Nappert s'est opposé à de telles augmentations. Il proposait plutôt une hausse de 5 %.

Selon le maire Pascal Bonin, cette augmentation se chiffre à 0,11 $ par année par citoyen.

Salle bondée

La salle du conseil était bondée lors du conseil municipal. Quelque 200 citoyens étaient présents pour signifier leur opposition à cette hausse de salaire. La presque totalité de la séance s'est déroulée dans le brouhaha complet.

Une pétition contre cette hausse a été lancée au cours des dernières semaines par une citoyenne, Jacynthe Deslauriers. Elle a récolté un peu moins de 2000 signatures électroniques et 300 sur papier. « Je suis contente de la mobilisation des citoyens. Je trouve que le maire et le conseil étaient vraiment fermés. Ils ne voulaient vraiment pas faire place à un dialogue. Ils étaient tous très campés sur leur position. Je crois que la décision était prise bien avant le conseil. J'ai été très déçue de l'écoute et de la réception du conseil hier », a-t-elle déploré.

Lors de la période des questions des citoyens, Mme Deslauriers a souligné qu'elle laisserait la pétition en ligne « tant que les élus n'évalueront pas leur salaire à la baisse ». Elle a été chaudement applaudie par les citoyens présents.

Elle a profité de l'occasion pour déposer au conseil un document de la Fédération québécoise des municipalités. « C'est très intéressant pour vous. C'est un guide qui a été fait au départ pour aider les élus à fixer leur rémunération. Je demande au conseil de retourner à la table à dessin pour réévaluer le pourcentage de hausse. »

Le maire Bonin s'est défendu en soutenant que les élus avaient justement consulté ce document pour fixer leur rémunération. Il a également soutenu que le dossier était clos.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine